/news/currentevents
Navigation

Scène criminelle: série noire laissant présager un été chaud

Quatre règlements de comptes mortels en neuf jours dans la région de Montréal occupent les forces policières

Coup d'oeil sur cet article

Quatre règlements de comptes mortels commis en neuf jours pourraient annoncer un été chaud dans le monde interlope montréalais.  

La Sûreté du Québec (SQ) a lancé un message clair aux Hells Angels, à la mafia italienne et aux gangs de rue, hier, face à cette vague de meurtres amorcée avec l’assassinat-choc du mafioso Salvatore Scoppa lors d’une réception familiale dans un hôtel de Laval, le soir du 4 mai. 

« La Sûreté du Québec a fait du crime organisé sa priorité organisationnelle numéro un depuis l’automne 2017 et nous allons maintenir la pression », a déclaré au Journal l’inspecteur-chef Guy Lapointe, en précisant que les escouades pilotées par la SQ ont effectué plus de 1100 arrestations en un an et demi aux dépens des motards, des mafieux et des gangsters. 

Il a salué l’initiative de la police de Laval qui entend exercer une présence accrue dans les endroits fréquentés par la mafia. 

Inacceptable 

Le chef de police lavallois, Pierre Brochet, a déploré hier la façon « inacceptable » dont Salvatore Scoppa a été criblé de balles à l’hôtel Sheraton en présence de dizaines de personnes, indiquant qu’« on a été chanceux de ne pas perdre des innocents ». 

C’est toutefois loin d’être la première fois qu’un meurtre commandé par le crime organisé est perpétré devant témoins dans un hôtel, un restaurant ou un bar. 

« Et ce ne sera probablement pas la dernière », a rappelé l’inspecteur-chef Lapointe en ajoutant que le code d’honneur autrefois observé au sein de la mafia « est mort » en décembre 2013 avec le décès du parrain Vito Rizzuto. 

La SQ n’a trouvé « aucun lien » entre les meurtres de Scoppa, du trafiquant Francis Turgeon à Repentigny le 8 mai, d’Eric-Francis De Souza dans une pizzeria du Quartier DIX30 de Brossard vendredi dernier et de l’agent de sécurité Eric Chabot à Terrebonne dimanche soir. 

Vengeance 

Pour l’instant, les policiers ont établi que seuls les assassinats de Scoppa et de Turgeon sont reliés au crime organisé. 

La criminologue et auteure Maria Mourani est d’avis que cette série noire témoigne d’un climat « très instable » qui prévaudrait dans le milieu criminel. 

« Avec ce que j’entends de sources sur le terrain, je n’ai pas un bon sentiment, a-t-elle dit au Journal. C’est peut-être le début d’un été qui va être assez chaud. » 

Selon nos sources, le mobile du meurtre de Sal Scoppa serait vraisemblablement un acte de vengeance. Une thèse policière veut que le redoutable mafieux de 49 ans ait possiblement joué un rôle dans certains assassinats qui ont décimé le clan Rizzuto ces dernières années. 

Les mafieux périssent souvent à Laval 

Laval est devenue l’un des principaux foyers des tensions qui divisent la mafia montréalaise, ayant été le théâtre d’au moins 10 meurtres liés au crime organisé depuis trois ans. 

C’est ce qu’indique une compilation faite par Le Journal depuis l’assassinat de l’aspirant parrain Lorenzo Giordano, un ex-homme fort du clan Rizzuto abattu près d’un centre d’entraînement sous les yeux de sa conjointe, le 1er mars 2016. 

Sur ces 10 victimes d’homicide dont les enquêtes ont été transférées à la Sûreté du Québec, sept étaient d’ailleurs considérées par la police comme étant des acteurs bien connus ou très influents de la mafia. 

C’était notamment le cas de Rocco Sollecito, un ex-chef intérimaire de la mafia criblé de balles par un tueur professionnel qui l’attendait dans un abribus en face duquel la victime avait immobilisé son VUS en faisant un arrêt obligatoire, le 27 mai 2016. 

Il en était de même pour Vincenzo Spagnolo, un ami et confident du défunt parrain Rizzuto, abattu chez lui le 15 octobre 2016. 

Jacques Desjardins, dont la mystérieuse disparition le 30 octobre 2017 fait l’objet d’une enquête d’homicide, était le frère du caïd Raynald Desjardins qui a lui-même échappé à une fusillade au AK-47 sur le boulevard Lévesque un matin de septembre 2011. 

Quitter Montréal 

Le trafiquant Ray Kanho, une cible de l’opération Colisée de 2006, a été liquidé après sa libération du pénitencier en février dernier. 

En novembre 2012, Le Journal révélait qu’une quarantaine de gros noms de la mafia italienne avaient quitté Montréal pour aller s’établir à Laval au cours des 18 mois précédents. 

 Samedi 4 mai, 23 h, Laval 

Photo d'archives

Le mafieux Salvatore Scoppa, 49 ans, a été criblé de balles devant des dizaines de personnes lors de la première communion de son enfant qui se tenait à l’hôtel Sheraton de Laval. Craignant avoir affaire à un tireur actif, certains convives, traumatisés, se sont barricadés dans l’immeuble. Les policiers recherchent toujours le tireur. 

Mercredi 8 mai, 2 h 30, Repentigny 

Photo Facebook

Françis Turgeon (photo), 33 ans, est froidement abattu à l’extérieur de sa résidence au beau milieu de la nuit. L’homme, connu des milieux policiers notamment pour ses liens avec le crime organisé, est retrouvé ensanglanté par les policiers. Deux jours plus tard, Wesley McKenzie, 40 ans, est arrêté pour complot pour meurtre. D’autres arrestations pourraient suivre. 

 Vendredi 10 mai, 22 h 30, Brossard 

Photo Agence QMI, Pascal Girard

Éric-Francis De Souza, 24 ans, tombe lui aussi sous les balles d’un tireur alors qu’il est attablé à la populaire Pizzeria Sofia du Quartier DIX30 de Brossard. Plusieurs clients ont été témoins de l’assassinat. Le suspect a pris la fuite et est toujours recherché par les autorités. La victime n’aurait aucun lien avec le crime organisé, selon la police de Longueuil. 

  • Voyez des images des enquêteurs après le meurtre:

Dimanche 12 mai, 21 h, Terrebonne 

Photo Agence QMI, Pascal Girard

Un homme de 42 ans a été tué par balles dans son quartier résidentiel de Lachenaie, à Terrebonne. Éric Chabot a été retrouvé ensanglanté sur la rue Asselin par des policiers. Personne n’a été arrêté pour ce meurtre.

À VOIR AUSSI :