/entertainment/tv
Navigation

«Alerte Amber»: Guy Jodoin joue au policier

«Alerte Amber»: Guy Jodoin joue au policier
Dominick Gravel / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Parallèlement à sa populaire carrière d'animateur, Guy Jodoin continue de développer ses habiletés pour le jeu dramatique. Celui qu'on pourra revoir dans la peau de Rick St-Pierre durant la troisième saison de la série du Club illico La dérape vient de terminer sa participation à Alerte Amber, une nouveauté qui sera dévoilée cet automne à TVA.

Pendant six jours de tournage, il a prêté ses traits à Marc-André Bonenfant, le directeur de la Sûreté du Québec, un homme de tête et straight.

«C’est un gars qui est efficace. Il sait où il s’en va, il est compétent, décrit l'acteur. Il n’est pas dans l’émotion; s’il y a une alerte Amber déclenchée parce qu’il y a un jeune qui est porté disparu et qu’on doit le retrouver [...] il donne de la matière. Il s’occupe de plusieurs équipes, dont la brigade antigang, les crimes contre la personne et la nouvelle gang qui recherche les enfants disparus.»

À son affaire

Ce rôle important, Guy Jodoin l'a obtenu grâce au réalisateur Stéphan Beaudoin (L'heure bleue, Yamaska), qui a vu en lui son côté sérieux. Sur le plateau, il a défendu son rôle aux côtés de Sophie Prégent, qui a hérité du titre de capitaine de l'Escouade spéciale pour personnes disparues.

«Elle est la capitaine de cette équipe et demande parfois de déclencher l’alerte Amber, de poser des gestes importants. Je dis: “Regarde, va faire tes devoirs. Si t’as fait tes devoirs, tu pourras me revenir.” Il a un pouvoir ben le fun», détaille l'acteur.

«Elle est dans l’énergie; moi, je suis dans la détente. La phrase que je me dis toujours, c’est "less is best". Le moins, c’est le mieux. Il ne faut pas que je sois affecté par ce qu’elle dit.»

Réserve et fusils

Le défi a été double pour Guy Jodoin lors de son incursion dans le monde policier. En plus de contenir son énergie, il lui a fallu apprendre à connaître l'univers des armes à feu.

«J’apprends mes lignes, je parle de guns, j’apprends un Beretta 9 mm, un Sig Sauer P226... Faut que tu apprennes tes affaires comme si c’était la routine. Pourtant, tu n’es pas dans ce métier-là; je n’ai jamais eu un Sig Sauer P226 dans mes mains. T’apprends plein de matière, mais tu livres froidement.»

Attendue cet automne, Alerte Amber aura droit à 10 épisodes en format d'une heure à TVA. Écrite par Julie Hivon (O', L'Échappée), la série qui rimera avec urgence mettra également en vedette Vincent Leclerc, Madeleine Péloquin, Frédéric Pierre, Mylène St-Sauveur et Mathieu Baron.

D'ici là, Guy Jodoin montera sur les planches de la Maison des arts Desjardins Drummondville à compter du 5 juillet afin de célébrer les 40 ans de la pièce Les voisins. Pendant plusieurs semaines, il retrouvera son personnage de Bernard, qu'il a habité il y a longtemps devant public.

Ce mandat, il n'a pas hésité une seconde avant de l'accepter. «Je me bats pour avoir de l’animation, oui, mais aussi du jeu. Pour moi, c’est important d’osciller entre les deux. C’est comme un courant électrique: il faut que ça bouge entre les deux. Oui, je veux animer et j’adore ça, mais je veux jouer.»