/opinion/columnists
Navigation

Ayons peur

Coup d'oeil sur cet article

Allez, choisissez-vous donc une couple de peurs.

Vous savez le genre d’inquiétudes qui rappliquent régulièrement et qui vous bloquent l’apaisement total, la douce allégresse sécuritaire. Vous avez le choix, il en pleut.

Commençons par la classique, la traditionnelle. Restera-t-il assez d’argent dans les goussets du gouvernement lorsque vous arriverez à votre pension ?

Et le réchauffement de la planète ?

Funérailles en chaloupe ? Bonjour hi, les peureux.

À force d’utiliser des anglicismes, nos enfants parleront franglais et d’ici 2050 nous serons engloutis dans une blôkalisation meurtrière et générale.

D’ici 20 ans, ce sont des Chinois qui posséderont toutes nos cabanes à sucre où les oreilles de Christ seront oreilles de Bouddha.

Ne riez pas.

L’AVENIR

Analysez votre corps à la loupe et trouvez-vous donc une petite tache brunâtre ou une subtile bosse qui n’était pas là à votre adolescence.

Paniquez en prenant du poids, perdant des cheveux ou remarquant quelques dents qui se déchaussent.

Capotez sur cette éventuelle et inévitable fin de vie au rythme d’un bain aux deux semaines alors que reviennent en force la rougeole, les tiques, les règlements de compte et la tordeuse de bourgeons.

Vivrez-vous assez vieux pour revoir les Expos, les Nordiques et le PQ ?

Ne lâchez pas, il faudra vaincre le cancer, les religions, la corruption, les nids-de-poule tout en raccommodant la couche d’ozone par le contrôle des flatulences de vaches.

On s’occupe de tout.

  • Je vous rappelle que la réunion pour les gens toujours en retard a bel et bien eu lieu hier.
  • Est-ce que je t’ai manqué pendant mon absence ? – Quelle absence ?
  • Tellement de pluie, les crapets ne sont plus soleil.
  • Le Canadien est bâti pour les séries, mais seulement jusqu’aux genoux.
  • Je vous rappelle que les patentes à gosses sont au rayon des cossins et des gugusses.

À DEMAIN

Au moins, la peur que le Canadien ne fasse pas les séries est guérie.