/24m
Navigation

Chercher son nid

Chercher son nid
Artur Marciniec - Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Nous déménageons. Oui, après 4 ans dans notre première maison, il est temps de passer à autre chose. Nous en parlions depuis un certain temps ma femme et moi. Je ne vous mentirai, l’incident de la voiture qui est venue défenestrer ma façade en octobre 2017 avait quand même semé en nous une certaine envie de changer d’endroit.

Quelque chose de plus grand, plus adapté à une famille de 4. De meilleures écoles, vous savez le tutti quanti habitue

Ce sont en fait des agents immobiliers qui sont venus sonner à notre porte pour nous dire que beaucoup de gens cherchaient des maisons comme la nôtre, dans ce secteur. Alors, pourquoi pas se lancer?

Du moment où notre maison a été mise en vente jusqu’à la première offre d’achat, il s’est passé 4 jours. 4 JOURS! Ce n’est rien. À peine le temps de «home stager» le tout que c’était réglé.

Au début, je vous avoue que je ne me souciais pas trop de tout ça. On va changer de maison, c’est normal. Quelqu’un d’autre va venir remplir de souvenirs ce petit jumelé, oui et après? Mais maintenant que c’est fait, je sens une petite nostalgie monter en moi. Je ne dis pas que je regrette, pas du tout, en fait je suis même très heureux de changer de maison. Mais faut quand même admettre qu’il y a eu de très bons moments ici. J’ai épousé la demoiselle qui allait devenir ma femme, sous l’arbre dans notre cour arrière. Mes deux enfants ont passé le début de leur existence entre ces murs.

Elle a été l’hôte de plusieurs fêtes. Des partys du jour de l’an au BBQ qui se termine en tournoi de washers. J’ai passé des nuits presque blanches à bercer ma fille dans mes bras pour tenter de l’endormir, mais aussi des matins couché sur le plancher à chatouiller mon garçon jusqu’à ce que sa figure devienne toute rouge.

Ces moments étaient comme enfouis dans ma tête et dans mon cœur et maintenant que je sais que notre temps entre ces murs est compté, ils ressortent soudainement. Il faudra maintenant trouver d’autres murs, un autre toit pour le remplir à rabord de souvenirs et de bons moments.

On n’y pense pas trop quand on est jeune. Nos parents disent qu’on déménage et on ne fait que suivre la parade. Maintenant que nous sommes ceux qui décident c’est autre chose. Est-ce que nous serons bien ailleurs? Est-ce vraiment l’endroit où nous voulons élever nos enfants? C’est dans cette cuisine que nous mangerons, dans ce salon que nous jouerons, dans cette chambre que nous dormirons. Et si ce n’était pas là que nous devions être? Si notre nid était ailleurs et que nous aurions dû attendre avant de le changer?

Tant de questions qui peuvent transformer notre hâte en stress, notre fébrilité en anxiété. Mais je sais que nous allons trouver. Je sais aussi qu’au fond le nid n’est pas si important, c’est ceux qui sont dedans qui en font ce qu’il est.