/news/society
Navigation

Des policiers-épouvantails pour surveiller les routes

Des policiers-épouvantails pour surveiller les routes
Twitter

Coup d'oeil sur cet article

LLOYDMINSTER, Alberta | Depuis dix jours, des agents de la GRC de Lloydminster, une ville située sur la frontière entre l'Alberta et la Saskatchewan, testent un moyen original pour réduire la vitesse sur les routes: des épouvantails en forme de policiers.

Il s’agit de répliques grandeur nature d’agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Faits de métal et arborant l’uniforme de la GRC, ces «faux policiers» ont été positionnés près de certaines routes.

«Les nouvelles recrues n’ont pas beaucoup de conversation, mais elles se sont montrées très efficaces dans leurs devoirs dans d’autres municipalités», a affirmé Glenn Alford, responsable de la Sécurité publique à la Ville de Lloydminster.

Le programme «Épouvantail» a débuté à Coquitlam, en Colombie-Britannique, en 2018. En moins de six mois, la GRC locale a rapporté une diminution de 50% des excès de vitesse de plus de 10 km/h sur son territoire.

Il en coûte 325 $ par réplique pour «encourager des habitudes de conduite responsables», a poursuivi M. Alford. Mais c’est une fraction de ce qu’aurait coûté un véritable policier pour patrouiller au même endroit.

Le temps dira si le programme Épouvantail est efficace, une fois que les mannequins auront été démasqués par les automobilistes.