/news/politics
Navigation

Inondations: Ottawa renforce les interdictions de navigation

Inondations: Ottawa renforce les interdictions de navigation
Capture d'écran, TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Ottawa a désigné de nouvelles zones de restriction pour la navigation en raison des inondations printanières, dont le lac des Deux Montagnes ainsi que les rivières des Mille Îles, des Prairies et des Outaouais.

Ces mesures, annoncées mercredi, en vertu d’un arrêté d’urgence, visent à «protéger la sécurité des résidents et celle des navires et des bateaux, et à aider les premiers intervenants à faire leur travail en zone inondée», a-t-on précisé, par communiqué.

Non seulement les embarcations de plaisance sont interdites de navigation, mais aussi les canots et les kayaks, exception faite pour les sinistrés dont il s’agit du seul moyen pour se rendre à leur résidence.

Les embarcations des autorités peuvent évidemment circuler.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Ainsi, la rivière des Mille Îles, la rivière des Prairies et le lac des Deux Montagnes sont interdits à la navigation. On sait que les inondations des dernières semaines ont surtout affecté des municipalités situées dans ces zones, que l’on pense à l’ouest de l’île de Montréal, à Laval, à Rigaud et à Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

La portion de la rivière des Outaouais située entre le barrage Otto Holden (près de Mattawa, en Ontario) et le lac des Deux Montagnes (près de Hudson, au Québec) est également interdite à la navigation.

Il en est de même pour la portion de la rivière Mattawa située entre le barrage Hurdman et le confluent de la rivière Mattawa et de la rivière des Outaouais.

Rappelons que la limitation de la vitesse à neuf nœuds pour la circulation vers l’amont et à 11 nœuds pour la circulation vers l’aval reste en vigueur entre l’île des Barques et Batiscan, au Québec.

Le ministère fédéral des Transports a rappelé qu’il est interdit d’emprunter «toute voie navigable en zone inondée au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick, pour garantir la sécurité de la navigation et prévenir les dommages aux infrastructures et à l’environnement».

«Bien que nous ayons étendu la zone visée par l’arrêté d’urgence, je suis heureux de constater que la situation s’est améliorée dans la région de Muskoka. Nous continuerons à collaborer avec les municipalités et les forces de l’ordre afin d’assurer la sécurité de nos concitoyens», a dit le ministre des Transports, Marc Garneau.