/news/currentevents
Navigation

Les Hells en beau fusil à cause de la mafia

Pression policière accrue sur le crime organisé depuis le meurtre du caïd Scoppa

video scoppa
Photo capture d'écran La pression policière est à la hausse sur le crime organisé depuis le meurtre du caïd mafieux Salvatore Scoppa dans un hôtel de Laval, le 4 mai.

Coup d'oeil sur cet article

L’assassinat d’un mafioso dans un hôtel de Laval a non seulement choqué la police, mais aussi soulevé la grogne des Hells Angels.

Des membres influents des motards ont exprimé leur mécontentement devant la méthode téméraire avec laquelle Salvatore Scoppa a été tué à l’hôtel Sheraton, le soir du 4 mai, a appris Le Journal de sources gravitant autour du crime organisé.

Salvatore Scoppa.
Assassiné
Photo courtoisie
Salvatore Scoppa. Assassiné

Certains d’entre eux l’ont même fait savoir à des représentants des forces de l’ordre ces derniers jours, selon nos informations.

Cela peut paraître étonnant venant du gang qui, sous la férule de Maurice « Mom » Boucher, a mené une guerre meurtrière contre des bandes rivales ayant fait plus de 160 morts et une vingtaine de victimes innocentes au Québec, entre 1994 et 2002.

Mais les Hells, qui contrôlent maintenant la quasi-totalité du marché québécois de la drogue, craignent les contrecoups de ces représailles mafieuses en raison d’une attention policière accrue.

« Ils [ne] sont pas d’accord avec ce meurtre-là. Les Hells n’ont pas besoin d’avoir plus de chaleur policière. Ils veulent avoir le moins de trouble possible », nous a dit une source digne de foi.

Police plus présente

Lundi, le chef de la police de Laval, Pierre Brochet, a annoncé que ses troupes allaient intensifier leur présence dans les lieux fréquentés par la mafia et les autres groupes du crime organisé.

Il a répété que le meurtre de Scoppa, en direction duquel un tireur a vidé deux chargeurs de balles dans un hôtel bondé, était « inadmissible » et aurait pu faire des victimes innocentes.

La Sûreté du Québec, qui a fait de la lutte contre le crime organisé sa priorité en 2017, a renchéri en promettant de « maintenir la pression » sur les mafieux, les gangs de rue et les motards.

Ces groupes ont déjà été les cibles de 1100 arrestations depuis un an et demi, soit une moyenne de trois par jour, selon l’inspecteur-chef Guy Lapointe.

Des moyens « à la hauteur »

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a répété lundi que « les moyens [de lutte contre le crime organisé] seront à la hauteur ».

Les policiers soupçonnaient Salvatore Scoppa d’avoir trempé dans des meurtres aux dépens du clan Rizzuto et pensent qu’il a été victime d’un acte de vengeance.

Scoppa, 49 ans, avait échappé à une tentative de meurtre en sortant d’un restaurant à Terrebonne, en 2017. Le présumé tueur à gages Frédérick Silva est présentement inculpé de ce crime.

Il semble que depuis l’arrestation de Silva, en février, Scoppa avait baissé sa garde. Il ne portait pas sa veste pare-balles et n’avait pas de garde du corps quand il a été tué lors d’une fête suivant la première communion d’un de ses enfants.

Un pistolet chargé est saisi chez un mafioso

Un mafioso lavallois qui sentait sa vie menacée par des rivaux vient d’être déclaré coupable de possession illégale d’un pistolet chargé.

Steve Casale, considéré comme un lieutenant du clan de l’influent leader mafieux Vittorio Mirarchi et du caïd Raynald Desjardins, a encaissé ce verdict la semaine dernière au palais de justice de Montréal.

Raynald Desjardins (à gauche) et Vittorio Mirarchi lors du mariage de ce dernier aux Bahamas, en 2009.
Photo d’archives
Raynald Desjardins (à gauche) et Vittorio Mirarchi lors du mariage de ce dernier aux Bahamas, en 2009.

L’homme de 40 ans, qui tremperait dans les paris sportifs illicites et le prêt usuraire, d’après une enquête du SPVM, devrait recevoir sa peine le mois prochain.

Gardes du corps armés

Surnommé « Cook » dans le monde interlope, il avait été dénoncé aux policiers montréalais il y a deux ans par un informateur qui prétendait que Casale craignait pour sa vie et ne se déplaçait jamais sans être accompagné de gardes du corps armés.

Le 13 juin 2017, le SPVM avait effectué une perquisition à sa résidence de Laval et y avait saisi un pistolet chargé de marque Beretta et de calibre 22.

Le même soir, les policiers ont aussi arrêté l’un de ses gardes du corps, Francesco Catalano, armé d’un pistolet semi-automatique alors qu’il sortait d’un bar de la Petite Italie. La possession de cette arme prohibée avait valu à ce dernier une peine de 28 mois d’incarcération.

Ce même Catalano avait déjà été accusé en 2008 – puis blanchi – d’avoir participé à un kidnapping avec le mafieux Salvatore Scoppa. Ce dernier a été assassiné lors d’une fête familiale dans un hôtel de Laval, le 4 mai.

Selon des documents judiciaires, Steve Casale faisait partie des invités au mariage de Vittorio Mirarchi, en 2009, aux Bahamas, et aux noces de la fille de Raynald Desjardins au club de golf le Mirage, à Terrebonne, en 2011. Il n’avait pas d’antécédents judiciaires.

Mirarchi a été condamné pour avoir comploté le meurtre de l’aspirant parrain Salvatore Montagna avec Desjardins en 2011. Il est libre depuis un an et demi. Il serait toujours pressenti comme un parrain potentiel de la mafia montréalaise.

Peut-être aimerez-vous aussi...