/24m/job-training
Navigation

5 mythes sur le réseautage

Delegates Networking At Conference Drinks Reception
Monkey Business - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Clotilde Morin - 37e AVENUE

 

Vous savez que le réseautage peut faire une différence dans votre carrière, mais vous l’envisagez comme une véritable corvée. Ne seriez-vous pas sous l’emprise des mythes qui l’entoure ? En voici cinq.

Il faut savoir se vendre

« On associe souvent le réseautage au fait qu’il faut être un bon vendeur, qu’on doit marteler son message, explique Aurélia Juif-Leclerc, chef de projet chez Les Talents M, un collectif de travailleurs autonomes des métiers du marketing. Lorsque je forme nos membres sur cette pratique, je leur fais comprendre qu’il s’agit plus d’un échange. Il faut s’intéresser autant à ses interlocuteurs qu’ils s’intéressent à nous. C’est grâce à l’écoute et à l’authenticité qu’on va nouer une relation de confiance. » Rester vous-même vous permettra de faire du réseautage un exercice payant.

Il faut être extraverti

Même les timides peuvent réseauter ! Quelques astuces de préparation vous aideront à dépasser votre peur et votre éventuel syndrome de l’imposteur. « C’est important d’avoir en tête une phrase d’introduction de quelques secondes (et non pas un pitch de vente de 3 minutes !) pour que la personne puisse identifier clairement ce que vous faites et votre statut, poursuit Aurélia Juif-Leclerc. N’oubliez pas d’apporter vos cartes professionnelles, et surtout de récolter celles de vos contacts pour y noter brièvement le contexte de vos échanges. Cela facilitera votre suivi par la suite. » Avec le temps, vous apprendrez aussi à mieux cibler les événements qui correspondent à votre personnalité et à vos objectifs.

Le plus important, ce sont les 5 à 7 d’affaires

Faux ! Vous pouvez réseauter à de nombreuses occasions dans votre vie professionnelle et personnelle. « Il peut s’agir de formations que vous suivez, ajoute Mme Juif-Leclerc, de discussions autour d’un verre avec des collègues ou avec des amis de vos amis, mais aussi de tous les échanges que vous aurez en ligne, par courriel ou via les médias sociaux. » Gardez en tête que le champ des possibles est large pour parler de votre projet. On ne sait jamais !

Les chances de « convertir » sont minces

Sachez que le réseautage est un exercice efficace, à condition d’avoir une perspective à long terme. « Les vraies bonnes occasions sont arrivées 9 mois après le début de mon réseautage, note Mme Juif-Leclerc. C’est tout à fait normal qu’un événement n’aboutisse pas à des résultats immédiats. Si vous entretenez vos relations par des rencontres, des courriels et les médias sociaux, des portes s’ouvriront peut-être 6 mois, 1 an ou 2 ans plus tard, dont certaines que vous n’auriez même jamais imaginées ! »

C’est une pratique ponctuelle

Réseauter ne se limite pas à la présence lors de l’événement. « Réseauter sans faire de suivi ne sert à rien, prévient Mme Juif-Leclerc. Pour éviter que cela devienne chronophage, faites le tri parmi les contacts pour doser vos efforts de suivi par la suite. » Enfin, seule la régularité portera ses fruits. « Mon conseil à ceux qui ont peur de réseauter est tout simplement d’y aller ! C’est en s’exerçant qu’on se sent plus à l’aise avec soi et avec son discours », conclut-elle.