/opinion/columnists
Navigation

Aimez-vous les chiffres arabes?

Coup d'oeil sur cet article

Crèchent sur internet de bien drôles de zigotos. L’un d’entre eux s’appelle Xavier Camus, il enseigne la philosophie je ne sais trop où ces jours-ci.

Ce Xavier Camus, pourfendeur d’islamophobes réels ou inventés, s’amusait cette semaine à publier des captures d’écrans de Québécois opposés à l’enseignement des chiffres arabes, alors que ce sont les chiffres que nous utilisons, par opposition aux chiffres romains.

On a tendu un piège aux ignorants qui ne savaient pas ce qu’étaient les chiffres arabes et qui ont ainsi exposé leur bigoterie.

Je trouve minable d’instrumentaliser le déficit de connaissances d’une douzaine d’internautes pour prouver que tous les Québécois sont racistes.

Xavier Camus pourchasse les vilains « islamophobes », débusquant ces dangereux générateurs de haine que seraient, méli-mélo, Djemila Benhabib, La Meute, Lise Ravary, les Gilets jaunes de Québec, Fatima Houda-Pepin et un ultra catho de 83 ans qui dénonce la franc-maçonnerie, le marxisme et le Diable, et adule Adrien Arcand, le « führer canadien » mort en 1967.

Jugement manquant

Il donne ainsi de l’espace publicitaire gratuit à des perdus identitaires, incapables d’écrire trois mots sans faire quatre fautes, mais qui veulent sauver le Québec.

Aux aguets, il a réussi à faire congédier une suppléante pour ses écrits sur Facebook. Ouf. Nous sommes saufs.

Ces gens aiment bien donner des leçons de journalisme, mais M. Camus n’est pas fort sur la divulgation de ses sources. De plus, il met sur un pied d’égalité une analyse sociologique savante de Denise Bombardier et un tweet bourré de fautes d’ados attardés déguisés en soldats qui manifestent le samedi à Québec contre l’immigration.

Même un gouvernement élu démocratiquement ne saurait trouver grâce à ses yeux : « Les différents groupes d’extrême droite sont toujours en perte de vitesse, bien que la CAQ motive plusieurs à exprimer des opinions décomplexées sur le web », écrivait-il.

Triste Don Quichotte.