/finance/news
Navigation

Ce qu’il faut savoir avant d’acheter une moto

0516-dvp
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

La saison de moto approche. Voici cinq aspects à considérer avant d’en acheter une.

Quel genre de motocycliste êtes-vous ? Roulez-vous en solitaire, en groupe, sur l’autoroute, dans des sentiers, vers le bureau, en balade du dimanche, jusqu’en Terre de Feu ? Une sportive vous allume ? Aurez-vous un passager ?

Avant de fixer votre choix, établissez vos besoins.

1. Le choix du modèle

Si c’est votre première moto, optez pour un modèle flexible et de petite taille, car les gros engins sont difficiles à manier. Consultez publications spécialisées et guides ; visitez plusieurs concessionnaires. Pourquoi ne pas louer pour quelques heures ?

Il est plus périlleux d’essayer une moto d’occasion, vendue par un particulier, que d’en essayer une neuve chez le concessionnaire. Vérifiez si une moto d’occasion est libre de dettes auprès du Registre des droits personnels et réels mobiliers (rdprm.gouv.qc.ca). Il se vend des motos neuves à partir de 7000 $... jusqu’à 40 000 $ et plus. Mais on peut rouler jusqu’à Vancouver avec une moto de 8000 $.

2. Les frais

Visitez le site de la Société de l’assurance automobile du Québec (saaq.gouv.qc.ca/je-conduis/motocyclette) pour connaître conseils et tarifs pour le permis de classe 5 ou 6 et l’immatriculation : prévoyez un peu plus de 700 $. Pour une sportive, on parle de 1000 $ et plus.

Les frais d’immatriculation augmentent chaque année, parce que le nombre d’accidents impliquant des motocyclistes est à la hausse, notamment à cause de la vitesse. Le nombre de décès, lui, est stable, à 49 par année, et le nombre de blessés baisse. La SAAQ va modifier sa tarification dès l’an prochain, pour tenir compte de l’expérience de conduite.

3. L’assurance

Même contrat que celui d’une voiture, mais le plancher en responsabilité civile est de 50 000 $. Magasinez auprès de trois assureurs ou obtenez un rabais en combinant moto, auto et habitation. Les coûts varient selon le modèle, le sexe, l’âge, les antécédents, l’endroit où vous habitez et le lieu d’entreposage. La prime moyenne est de 236 $ (elle est de 564 $ pour une voiture de tourisme).

4. L’équipement et l’entretien

La plupart des consommateurs en sous-estiment le prix : vêtements et protections se vendent entre 200 $ et 2000 $, un casque de 150 $ à plus de 1000 $, un imperméable 200 $, des bottes aux chevilles entre 150 $ et 700 $, et on n’a pas parlé des sacoches, GPS, veste chauffante et autres gadgets.

La majorité des motocyclistes québécois ne roule pas plus de 5000 km par année. L’usure n’est pas un problème, sauf pour les pneus, qu’on change après 10 000 ou 25 000 km (selon le modèle), pour environ 500 $. Vaut mieux entreposer sa moto à l’intérieur, au chaud, en retirant la batterie, car le froid affectera les systèmes de freinage, de suspension et d’injection.

5. L’expérience

N’hésitez pas à suivre un cours de perfectionnement, notamment pour passer le test de la SAAQ. Une formation de 8 h coûte entre 150 $ et 700 $ (ce qui donne droit à des rabais de 5 % à 10 % chez certains assureurs).

La SAAQ offre des ateliers gratuits de freinage et d’analyse de courbe au début juin à Montréal et à Québec. Joignez la Fédération des motocyclistes du Québec (fmq.ca/fr) pour profiter de sorties, cours, rabais hôteliers et d’assureur.