/sports/opinion/columnists
Navigation

C’est à Boston que ça se passe!

Coup d'oeil sur cet article

Les Bruins pourraient fort bien achever les Hurricanes ce soir.

Sinon, ça irait à samedi au plus tard.

Les Hurricanes ne font pas le poids. Tuukka Rask est trop fort pour ses opposants Petr Mzarek et Curtis McElhinney. S’il continue à défendre le filet comme il le fait depuis le début des séries, le trophée Conn-Smythe lui sera probablement décerné.

Car, non seulement les Bruins sont à une victoire de la finale, ils ont de très bonnes chances de remporter la coupe Stanley.

12 championnats en 19 ans

Vous voyez ça d’ici s’ils défilaient dans les rues de Boston en juin.

Il s’agirait d’un troisième défilé des champions dans la ville des fèves au lard – eh ! que j’aimais lire ce surnom dans les pages sportives d’autrefois –, depuis le 31 octobre dernier. Ce jour-là, les Bostoniens avaient célébré une quatrième conquête de la Série mondiale par les Red Sox en l’espace de 15 ans.

Le 5 février dernier, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre paradaient avec le trophée Vince-Lombardi pour la sixième fois en 18 ans.

En ajoutant la coupe Stanley remportée par les Bruins en 2011 et le sacre des Celtics en 2008, la ville de Boston compte une douzaine de championnats à son actif dans ce siècle. C’est la moitié des championnats remportés par le Canadien dans le 20e siècle.

Du soccer au hockey

La nomination de Ralph Krueger au poste d’entraîneur des Sabres n’est pas sans surprendre. Non pas qu’il ne possède pas de l’expérience dans le métier, mais son passage derrière le banc des Oilers avait été de courte durée.

Après avoir dirigé les Oilers lors de la saison 2012-2013, il avait occupé un rôle de consultant au sein de l’équipe canadienne olympique, lors des Jeux de 2014 à Sotchi.

Il est ensuite devenu président du club de soccer Southampton FC de la Première ligue anglaise, position qu’il a occupée cinq ans avant de quitter ses fonctions, d’un commun accord avec les propriétaires, en avril dernier.

Né à Winnipeg de parents immigrants allemands, on le dit excellent communicateur avec les joueurs. Sera-t-il le bon entraîneur enfin pour les jeunes joueurs des Sabres ?