/opinion/columnists
Navigation

La pureté dangereuse

Coup d'oeil sur cet article

Churchill était alcoolique. Ingmar Bergman ne s’est jamais intéressé à ses enfants. Gandhi aimait se coucher dans son lit entouré de jeunes femmes nues.

Martin Luther King participait à des orgies. Simone de Beauvoir fournissait de jeunes partenaires sexuelles à Jean-Paul Sartre. Kennedy baisait tout ce qui bougeait.

Rousseau a abandonné ses enfants.

Freud trouvait que Mussolini était un héros. Nelson Mandela considérait les dictateurs Mouammar Kadhafi et Suharto comme des amis.

John Lennon était violent envers les femmes.

LES SAINTS

Tous les gens que vous admi­rez, tous les individus que vous tenez en haute estime­­­, qu’ils soient de droite ou de gauche, croyants ou pas, artistes ou politiciens, ont des squelettes dans le placard.

Tous.

Des histoires de cul, de fric, de mauvaises fréquentations, d’alcool, de drogue.

Tout simplement parce qu’ils sont humains.

Et que l’être humain est complexe.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Même Mère Teresa n’était pas une sainte : elle a détourné des millions de dollars destinés aux soins des lépreux pour financer des campagnes anti-avortement.

Certains curés de la bien-pensance disent que les organisateurs du Festival de Cannes ne devraient pas décerner une Palme d’honneur à Alain Delon, car il a dit des conneries sur les femmes et les gais.

Ils n’ont jamais dit de conneries, eux ?

Jamais fait de bêtises ?

Jamais posé de gestes qu’ils ont regrettés ?

S’il y a quelque chose qui me terrifie, dans ce bas monde, ce sont les gens qui se disent blancs comme neige.

Souvent, ce sont les pires.

Comme le gars qui pète dans l’ascenseur et qui dit très fort : « Qui a pété ? » pour éloigner les soupçons.

Plus les gens exhibent leur vertu, plus je les soupçonne d’être rongés par le vice.

Prenez l’islamologue Tariq Ramadan. Il passait son temps à dire aux musulmans de rester purs et de contrôler leurs instincts.

Or, il fait maintenant face à de nombreuses accusations de viol !

UN NOUVEAU FASCISME

« La volonté de pureté est la matrice de l’intégrisme, disait Bernard-Henri Lévy au lendemain du lancement de son essai La pureté dangereuse. Mettez, dans n’importe quelle société, la pureté comme principe de commandement et vous aurez inévitablement l’intégrisme et son cortège de meurtres. Il n’y a rien de plus sale que la pureté ! »

Comme m’a dit le politologue Christian Dufour à Qub Radio hier, depuis quelques années, on assiste à la naissance d’une nouvelle forme de fascisme.

Pas un fascisme basé sur la force et la pureté de la race, comme dans les années 1940. Mais un fascisme « doux », « bienveillant », « miséricordieux ».

Ces nouveaux fascistes rêvent d’un monde pur, propre, aseptisé, immaculé, un monde où l’on aura récuré chaque petit coin sombre de notre inconscient.

Un monde transparent, limpide, où même la langue qu’on utilise pour communiquer nos pensées et nos émotions les plus intimes sera policée, savonnée, désinfectée.

Vous avez vu les photos de mariage ou les photos de famille de vos amis ?

Tout le monde est habillé en blanc. Et photographié nus pieds.

Comme pour dire : « Nous sommes purs, nous n’avons rien à cacher. »

De vrais anges.

Ce monde-là me donne la nausée.

Car il sent l’hypocrisie à plein nez.