/news/health
Navigation

Alerte au virus de la rougeole

Deux nouveaux cas ont été confirmés cette semaine sur l’île de Montréal, ce qui inquiète les autorités

Coup d'oeil sur cet article

Les autorités de la santé publique de Montréal ont sonné l’alerte hier, puisque deux nouveaux cas de rougeole ont été déclarés et que des centaines de citoyens auraient pu être exposés au virus.

• À lire aussi: La rougeole en hausse

Un enfant ayant contracté le virus à l’extérieur du pays l’a transmis à un membre de sa fratrie, qui a ensuite contaminé une femme travaillant dans le milieu de la santé.

Celle-ci a ensuite fréquenté plusieurs lieux publics entre samedi et mardi. Lors de ces journées, entre 200 et 400 personnes auraient pu être exposées à la rougeole, un virus qui peut être mortel.

En ce qui concerne le cas où le virus a été transmis à l’intérieur de la même famille, les personnes en contact ont été identifiées et prises en charge par le personnel médical. 

Par contre, le cas de l’employée du réseau de la santé infectée par le virus est plus problématique. 

« Pour nous, c’est très difficile de retracer à ce moment-là l’ensemble des contacts qu’on doit protéger rapidement et la fenêtre pour les protéger est quand même assez courte », a indiqué la docteure Mylène Drouin, directrice de la santé publique de Montréal.

Désinfection

Dans les lieux ciblés par les autorités, le nettoyage était la priorité, hier. 

À la garderie Les Aventuriers d’Outremont, les locaux ont été lavés et les jouets désinfectés. Un dépliant explicatif sur la rougeole a également été remis aux 80 parents.

« Ce n’est pas la panique, sauf pour les parents qui ont un enfant dans le groupe de celui dont la mère est infectée », a précisé un membre du personnel qui a refusé d’être identifié.

Aujourd’hui, des employés d’un CLSC seront sur place pour administrer le vaccin aux enfants de la garderie qui ne l’auraient pas reçu. 

À Montréal, sept cas de rougeole ont été déclarés depuis le début de l’année, comparativement à quatre en 2018. 

Ailleurs dans le monde

Nos voisins américains vivent quant à eux leur pire épidémie depuis l’an 2000 avec 704 cas. La France fait aussi face à une progression inquiétante des cas de rougeole, alors que le taux de vaccination y est inférieur à 80 %.

En 2017, 110 000  personnes en sont mortes, selon l’Organisation mondiale de la santé.

Si les statistiques semblent alarmantes, le docteur Nicholas Brousseau de l’Institut national de santé publique du Québec se veut rassurant. 

« Au moins 95 % des enfants du Québec reçoivent le vaccin contre la rougeole. Les chiffres sont à la hausse. Avec tous les cas en France et aux États-Unis, c’est la preuve qu’au Québec, nous sommes très bien protégés », a-t-il expliqué.

Le virus en bref

  • La rougeole est une infection grave et très contagieuse.
  • Elle est causée par un virus qui voyage dans l’air par les gouttelettes venant du nez et de la gorge des personnes infectées.
  • La rougeole a déjà été répandue en Amérique du Nord. Elle est devenue plus rare à cause de l’efficacité des campagnes de vaccination depuis 1970.
  • La rougeole demeure l’une des causes importantes de décès chez les jeunes enfants dans le monde.
  • Des complications surviennent dans 10 % des cas de rougeole.

Source : Santé Montréal et Santé Canada

Symptômes de la rougeole

  • Forte fièvre
  • Écoulement nasal
  • Toux
  • Conjonctivite
  • Rougeurs au visage et sur le corps

Source : Santé Montréal

Lieux fréquentés

L’adulte contaminée par la rougeole a visité ces endroits à Montréal avant que l’on détecte son infection.