/investigations/police
Navigation

Les avocats de Nathalie Normandeau veulent le témoignage de l’ex-numéro 2 de l’UPAC

Coup d'oeil sur cet article

Les avocats de Nathalie Normandeau veulent entendre, voir ou lire le témoignage de l’ex-numéro 2 de l’UPAC, André Boulanger, qui aurait livré un témoignage dévastateur sur la conduite des enquêtes au sein de l’organisation.

Mme Normandeau avait été arrêtée par l’Unité permanente anticorruption en mars 2016, relativement au financement illégal du Parti libéral du Québec.

Elle est toujours en attente de son procès, plus de trois ans après son arrestation.

Selon notre Bureau d’enquête, André Boulanger se serait vidé le cœur pendant plusieurs heures, sous serment, à l’automne 2018.

Il aurait livré des confessions compromettantes sur la façon dont été menées plusieurs enquêtes de l’UPAC. Parmi celles-ci, on retrouve le fameux «projet A», nom de code donné à l’enquête lancée par l’ex-patron Lafrenière pour trouver l’auteur de fuites d’informations internes de l’UPAC dans les médias.

Si les informations livrées par Boulanger étaient avérées, elles pourraient avoir un impact majeur sur plusieurs enquêtes amorcées par l’UPAC entre 2012 et 2018.

Des enquêtes de corruption pourraient tomber à l’eau, notamment parce que des éléments de preuve auraient été fabriqués et que des techniques d’enquête douteuses auraient été utilisées.

– Avec la collaboration de Jean-Louis Fortin et Félix Séguin