/finance/business
Navigation

Marché Goodfood vend moins cher

Le spécialiste du prêt-à-cuisinier lance sa marque de repas économiques Yumm

Coup d'oeil sur cet article

Dans le but de séduire une nouvelle clientèle, Marché Goodfood révise à la baisse ses prix en lançant une nouvelle famille de repas économiques sous la marque Yumm. 

«Avec ces nouveaux repas très abordables, on veut ouvrir le marché du prêt-à-cuisiner à de nouveaux clients», a indiqué au Journal le chef de la direction de Marché Goodfood, Jonathan Ferrari. 

Le PDG et cofondateur de Marché Goodfood, Jonathan Ferrari, veut plaire à une clientèle plus large, ce qui l’aiderait à croître.
Photo courtoisie
Le PDG et cofondateur de Marché Goodfood, Jonathan Ferrari, veut plaire à une clientèle plus large, ce qui l’aiderait à croître.

Le spécialiste québécois du prêt-à-cuisinier croit que sa division de repas économiques sera très populaire auprès d’une nouvelle catégorie de consommateurs, dont les étudiants et les jeunes familles. 

Marché Goodfood soutient qu’à partir de 6,99 $ par portion, ses repas de la marque Yumm peuvent être cuisinés et prêts en moins de 15 minutes. 

Marché Goodfood continuera d’offrir des repas plus élaborés sur sa plateforme actuelle, dont les prix oscillent autour de 8,75 $ le repas. 

L’entreprise montréalaise fondée en 2014, qui emploie déjà plus de 1300 travailleurs, dit avoir testé ses nouveaux plats au cours des dernières semaines et soutient que les résultats ont été concluants, avec un taux de rétention élevé. 

Selon le PDG, le lancement d’une nouvelle gamme de repas permettra de consolider la chaîne d’approvisionnent national de la société tout en assurant une croissance de son chiffre d’affaires. 

L’an dernier, les revenus de Marché Goodfood ont plus que triplé, passant de 19,8 millions $ à 70,5 millions $. 

Selon les prévisions des analystes, les revenus de Goodfood devraient doubler cette année à 155 millions $, pour atteindre les 220 millions $ en 2020. 

Après les repas économiques, Goodfood n’entend pas en rester là. L’entreprise proposera au cours des prochains mois des repas pour le déjeuner ainsi que des plats prêts-à-consommer pour les plus pressés. 

Le nombre d’abonnés actifs a atteint 33 000 au dernier trimestre, en hausse de 26 % par rapport au début de la présente année financière. 

Toujours pas rentable 

Malgré cette forte croissance des revenus, Marché Goodfood n’est toujours pas rentable. 

L’entreprise a enregistré une perte nette de 6,56 millions $ au dernier trimestre. 

Malgré la concurrence (Cook It, Miss Fresh et Chefs Plate), Marché Goodfood dit détenir 75 % des parts de marché dans le secteur des repas prêts-à-cuisiner au Québec, et 40 % au pays. 

À la Bourse de Toronto, le titre de Marché Goodfood (FOOD) a terminé mercredi en baisse de 5 cents, à 2,60 $. 

Marché Goodfood en bref  

  • Siège social : Montréal 
  • Année de fondation : 2014 
  • Nombre d’employés : plus de 1300 
  • Chiffre d’affaires (2018) : 70,5 millions $