/24m/transports
Navigation

Prolongement du REM : Dorval accentue la pression

Prolongement du REM : Dorval accentue la pression
PHOTO CAMILLE DAUPHINAIS-PELLETIER

Coup d'oeil sur cet article

Le Réseau express métropolitain (REM) connaîtrait un achalandage supplémentaire de 3600 personnes par jour s’il était prolongé jusqu’à la gare Dorval, selon une étude de Trajectoire Québec présentée jeudi.

Cette station serait plus achalandée que plusieurs de celles qui sont projetées, notamment les stations Technoparc, Kirkland ou Des Sources, a mentionné le président de l’organisme, François Pepin.

«Ça avantagerait surtout des déplacements entre Dorval, Lachine, LaSalle et l’arrondissement de Saint-Laurent, où on trouve le deuxième pôle d’emploi en importance à Montréal après le centre-ville», explique-t-il, estimant des gains de temps entre 12 à 58 minutes pour les gens qui prennent le transport en commun. «Ça rend la probabilité d’un transfert modal très élevée.»

La gare Dorval, où s’arrêtent des trains d’exo, de VIA Rail ainsi que plusieurs autobus, se situe seulement à 700 mètres de la station du REM qui est prévue à l’aéroport. «C’est deux drives de Tiger Woods, c’est aussi proche que ça!» a blagué Edgar Rouleau, maire de la Cité de Dorval, qui a commandé l’étude.

«On ne voit pas cette demande comme un ajout au REM, mais comme une correction du concept initial», a-t-il ajouté. «Si on attend cinq ou dix ans, ça devra être fait, mais le coût sera alors plus élevé.»

L’étude se base sur les chiffres de la dernière enquête Origine-Destination, publiée en 2013. Chaque jour, 40 000 utilisateurs du transport collectif passent à la gare Dorval et 150 000 automobilistes circulent dans le rond-point Dorval. En ajoutant à cela les voyageurs qui pourraient être tentés de se rendre à l’aéroport à partir d’un train VIA Rail, le bassin de personnes qui bénéficieraient d’une telle station est vaste, souligne l’étude.

L’Agglomération en renfort

Dorval a aussi déposé une résolution au conseil d’agglomération pour demander officiellement au gouvernement du Québec le prolongement du REM. Celle-ci devrait être adoptée jeudi soir.

«Si on veut pousser et avoir du pouvoir auprès de Québec et d’Ottawa, on a besoin de la mairesse [de Montréal] et de l’ensemble de l’agglomération», mentionne M. Rouleau.

Celui-ci devrait par ailleurs rencontrer le ministre des Transports François Bonnardel au cours des prochains jours pour discuter du sujet. «On va continuer [à insister] jusqu’à ce qu’on nous dise oui, c’est juste du bon sens. Tout le monde à qui on parle est d’accord, mais la balle est là et personne ne veut la prendre», poursuit le maire.

«Je pense que c’est une question de qui va payer : le provincial ou le fédéral?» soulève-t-il.

Les dirigeants d’Aéroports de Montréal, de VIA Rail, de DCPQ Infra ont déjà mentionné être favorables au projet, tout comme les villes et arrondissements montréalais limitrophes.