/sports/hockey/canadien
Navigation

Carey Price de retour sur la chaise de son tatoueur

Carey Price de retour sur la chaise de son tatoueur
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Carey Price était de retour sur la chaise du tatoueur Riley Hogan à Calgary pour poursuivre sa manche au bras gauche.

Après une tête d’ours il y a quelques semaines, l’artiste spécialisé en tatouage en noir et blanc a ajouté un aigle. Le tatou rend hommage à la Première Nation d’Ulkatcho dont le sang coule dans les veines du gardien du Canadien de Montréal.

«Nous avons fini l'aigle, donc tout le dos de la tête et du corps, a révélé Hogan, selon le site officiel de l’équipe. Nous avons fait quelques petits reflets blancs de la pointe de la flèche au centre et le bas de l'avant-bras avec toutes les plumes et les perles. Nous avons également travaillé davantage sur le dessus de l'épaule, en ajoutant deux ou trois pouces à l'ours pour le prolonger un peu.»

L’artiste a par ailleurs révélé que Price et lui avaient échangé pendant près de 12 mois pour établir un design définitif. Il a d’ailleurs affirmé que le gardien, sans crainte devant les puissants tirs des vedettes de la Ligue nationale de hockey (LNH), n’a pas bronché sous ses aiguilles.

«Il n’a pas vraiment bougé. Ça ne semblait pas le déranger du tout. Nous avons fait deux jours consécutifs lors de la première séance et il avait une grande tolérance à la douleur.»

«C'est un excellent client avec une grande patience. Dans l’ensemble, c’est une expérience formidable.»