/sports/hockey
Navigation

Les Blues ne se laissent pas abattre

Après la controverse du troisième match, Binnington s’illustre dans un gain de 2 à 1 aux dépens des Sharks

Coup d'oeil sur cet article

Les Blues de St. Louis avaient comme mission d’effacer de leur mémoire la controverse de la passe avec la main de Timo Meier. La bande à Craig Berube a atteint son objectif en rebondissant d’une belle façon, lors du quatrième match de la finale de l’Ouest.

Menés par l’homme de glace Jordan Binnington, les Blues ont vaincu les Sharks de San Jose 2 à 1 pour créer l’égalité 2 à 2 dans la série, vendredi à St. Louis. Si les Bruins ont passé le coup de balai aux Hurricanes dans l’Est, la finale dans l’Ouest se décidera dans un minimum de six matchs.

À l’image de son équipe, Binnington a retrouvé ses esprits face aux Sharks après la colère suivant le but vainqueur d’Erik Karlsson en prolongation, lors de la rencontre précédente. Le gardien recrue de 25 ans a poursuivi sa formidable épopée en bloquant 29 des 30 tirs des Sharks.

Dans les dernières minutes de la troisième période, Binnington a résisté à plusieurs attaques des visiteurs, qui ont passé la majorité du dernier engagement en territoire adverse.

Assez effacés offensivement lors des 40 premières minutes, les Sharks ont repris vie en troisième période après un but de Tomas Hertl en supériorité numérique. Celui-ci, blanchi à ses trois premières sorties dans cette finale de l’Ouest, a bondi sur une rondelle libre qui avait glissé entre les jambières de Binnington.

Après ce jeu, l’équipe californienne a appuyé sur l’accélérateur, mais il n’y a pas eu de but miracle pour créer l’égalité.

Bon départ

Les Blues ont encore misé sur la robustesse pour déstabiliser les Sharks avec 29 mises en échec contre seulement 15. Et cette fois, la stratégie a rapporté rapidement.

Dès les premières secondes de la rencontre, Alexander Steen a fait sentir sa présence avec une bonne mise en échec contre Brent Burns. Pendant que le défenseur vacillait encore derrière le filet de Martin Jones, Ivan Barbashev a ouvert le pointage d’un angle difficile.

Il y avait seulement 35 secondes d’écoulées au cadran quand les locaux ont inscrit le premier but. C’était la meilleure façon de regagner confiance. Avant la fin du premier tiers, Tyler Bozak a doublé l’avance des Blues en marquant en supériorité numérique.

Couture muselé

Pour la première fois dans cette série, Logan Couture n’a pas touché la cible et il n’a pas écrit son nom sur la feuille de pointage. Les Blues ont réussi à contenir le gros trio des Sharks, celui de Couture, Meier et Gustav Nyquist.

Désirant poursuivre leur chemin jusqu’en finale de la Coupe Stanley, les Blues n’ont eu d’autre choix que de trouver une solution pour ralentir Couture et ses complices.

Dans ce quatrième match, Berube a utilisé principalement Jay Bouwmeester et Colton Parayko contre le meilleur trio des Sharks. Parayko, du haut de ses 6 pi 6 po et 230 lb, a connu une soirée inspirée sur le plan défensif.

Les Blues et les Sharks se retrouveront dimanche à San Jose pour la cinquième rencontre.

1
2
Première période
1-STL: Ivan Barbashev (1) (sans aide) 0:35 2-STL: Tyler Bozak (4) (Maroon, Tarasenko) AN-17:53
Punitions: Dillon (SJ) 5:09; Meier (SJ) 17:44.
Deuxième période
Aucun but.
Punitions: Blais (Stl) 5:41; Schenn (Stl) 8:24; Vlasic (SJ) 8:24.
Troisième période
3-SJ: Tomas Hertl (10) (Burns, Karlsson) AN-6:48
Punitions: Punition: Dillon (SJ) 4:35; Pietrangelo (Stl) 6:01; Barbashev (Stl) 9:52; pénalité de banc (SJ) (purgé par Labanc) 12:33.
Tirs au but
SAN JOSE 9 - 11 - 10 - 30 ST. LOUIS 10 - 8 - 4 - 22
Gardiens:
SJ: Martin Jones (P, 10-7), STL: Jordan Binnington (G, 10-7).
Avantages numériques:
SJ: 1 en 3, STL: 1 en 4.
Arbitres:
Gord Dwyer, Chris Rooney.
Juges de lignes:
Greg Devorski, Devin Berg.
ASSISTANCE:
18 496.