/sports/hockey
Navigation

Les Mooseheads commencent du bon pied à la maison

Coup d'oeil sur cet article

HALIFAX | Les Mooseheads souhaitaient rebondir en lever de rideau de la 101e présentation de la Coupe Memorial à la suite de leur échec en finale de la Coupe du Président. Ils ont marqué le coup avec éloquence, vendredi soir.

Propulsés par une foule excitée d’accueillir la grande visite, les équipiers d’Éric Veilleux se sont imposés par 4-1 aux dépens des Raiders de Prince Albert sur la patinoire du Scotiabank Centre.

Les entraîneurs ne cessent de répéter depuis mercredi soir que la première victoire est cruciale dans ce tournoi à la ronde de quatre clubs. En l’emportant, les hôtes sont donc assurés de participer au minimum au match de bris d’égalité. Ils avaient aussi réussi leur entrée en 2000 devant leurs partisans.

Photo Agence QMI, John Morris

Asselin lève la foule

Les gros canons des Mooseheads ont donné le ton dans ce match. Samuel Asselin, à l’aide de la pièce fabriquée par Raphaël Lavoie, et Xavier Parent, ont permis aux favoris locaux de se forger une avance de deux avant la fin du premier engagement en dépit de trois infériorités numériques. Comme il fallait s’y en attendre, les joueurs des deux clubs frappaient tout ce qui bougeait.

D’une certaine façon, le vétéran a repris là où il avait laissé l’an passé sur la même scène alors qu’il avait inscrit le but d’assurance pour Bathurst à Regina. Cette fois, il a fini avec une réussite et une passe.

Photo Agence QMI, John Morris

«On voulait vraiment partir avec la première victoire, a souligné Asselin. Dans ce tournoi, plus vite tu peux avoir la première victoire, mieux c’est pour ton équipe. Cette victoire enlève un peu de pression et on regarde maintenant ce qui s’en vient au prochain match.

«Ils étaient vraiment robustes. Éric nous avait bien préparé et on savait qu’ils allaient être robustes. On voulait juste imposer notre vitesse, mettre la rondelle dans le fond et appliquer échec-avant sur leurs défenseurs.»

L’ambiance électrique à l’intérieur de l’amphithéâtre de 10 500 sièges a également occupé les entretiens avec les membres des médias.

«Oui, sûrement que ça enlève de la pression, a reconnu le pilote des Mooseheads, Éric Veilleux, vainqueur en 2012 à Shawinigan. On ne sait jamais. La foule était extrêmement bruyante avant le match. Je voyais que les gars étaient anxieux un peu. Je n’étais pas sûr de ce qui allait arriver. Il y a beaucoup de crédit qui revient à nos joueurs, ils ont bien réagi. Dans l’ensemble, on a joué un bon match.»

Photo Agence QMI, John Morris

«La foule était tellement bruyante, a poursuivi Asselin. Juste pendant le Ô Canada, on avait tous des frissons et ça nous a donné tellement d’énergie et de momentum.  Il y avait un buzz autour de l’événement.»

Des Raiders nerveux

Les Raiders, en action sur cette scène pour la première fois depuis 1985, ressentaient-ils toujours l’effet du décalage horaire de trois heures ? Quoiqu’il en soit, les représentants de l’Ouest n’ont pas trop été dans le coup, le gardien Ian Scott veillant au grain. Ils ont éprouvé des ennuis à s’installer en zone adverse tout au long de la partie.

«On a raté des passes qu’on ne rate habituellement pas, a pointé l’entraîneur-chef Marc Habscheid. On était nerveux, les gens ont pu le voir, et quand tu es nerveux, même si on a eu des avantages numériques, ça n’aide en rien [...] On doit mieux se préparer et ça repose sur mes épaules. Les Mooseheads ont bien joué et ils méritent la victoire.»

Photo Agence QMI, John Morris

Incapables en début de deuxième d’augmenter l’écart malgré trois jeux de puissance en début de deuxième, les Mooseheads ont vu les Raiders reprendre vie sur la déviation de Noah Gregor. Le but a semblé les fouetter le temps d’un instant, mais Alexis Gravel a fermé la porte pour limiter les dégâts. Et Jake Ryczek a freiné la léthargie avec l’avantage d’un homme en marquant à l’aide d’un boulet. Maxim Tréapnier s’est fait complice dans les trois succès de ses partenaires.

Le capitaine Antoine Morand a fermé les livres dans une cage abandonnée, mettant fin à une disette de huit matchs sans point.

En vitesse

Comme le veut la tradition pour le match inaugural du club hôte depuis 2008, les Mooseheads portaient un chandail spécial bleu et blanc en hommage aux Forces armées canadiennes. Leur uniforme représentait les Highlanders de la Nouvelle-Écosse qui a notamment été l’un des bataillons qui a participé au débarquement de Normandie, en juin 1944. L’espoir du Canadien, Cole Fonstad, a obtenu une passe sur le premier but des Raiders... Les Screaming Eagles du Cap-Breton ont confié le poste de directeur général à celui qui était l’adjoint de Marc-André Dumont dans ce rôle, Jacques Carrière...

1
4
Première période
1-HAL: Samuel Asselin (1) (Lavoie, Trépanier) 10:49 2-HAL: Xavier Parent (1) (Asselin, Trépanier) 18:44
Punitions: Durandeau (Hal) 2:39; Asselin (Hal) 6:52; Barron (Hal) 15:42.
Deuxième période
3-PA: Noah Gregor (1) (Martin, Fonstad) 10:46 4-HAL: Jake Ryczek (1) (Trépanier, Getson) AN-15:52
Punitions: Wiesblatt (PA) 1:45; Pachal (PA) 5:05; Nachbaur (PA) 7:58; Kelly (PA) 15:27; Morand (Hal) 16:27.
Troisième période
5-HAL: Antoine Morand (1) (Groulx) FD-18:07
Punitions: Masella (PA) 9:52; Martin (PA) 13:26.
Tirs au but
PRINCE ALBERT 10 - 10 - 4 - 24 HALIFAX 11 - 11 - 15 - 37
Gardiens:
PA: Ian Scott (P, 0-1), HAL: Alexis Gravel (G, 1-0).
Avantages numériques:
PA: 0 en 4, HAL: 1 en 6.
Arbitres:
Jason Faist, Mario Maillet.
Juges de lignes:
Justin Burchell, Sylvain Losier.
ASSISTANCE:
9926