/sports/fighting
Navigation

Makhmudov gagne par K.-O.

Coup d'oeil sur cet article

Arslanbek Makhmudov a poursuivi sa série de knock-outs, hier soir, en finale du gala d’Eye of the Tiger Management présenté au Casino de Montréal.

Toutefois, le géant russe (8-0, 8 K.-O.) a dû travailler plus longtemps qu’à son habitude. Il l’a emporté par knock-out au septième round contre l’Américain Jonathan Rice (10-4-1, 6 K.-O.).

Makhmudov a ainsi remporté le titre WBC continental des Amériques des lourds. Ce fut une performance où il a engrangé une expérience qui lui sera profitable dans les prochaines années.

En demi-finale, Mathieu Germain (17-0-1, 8 K.-O.) a livré une performance sans bavure pour l’emporter par décision unanime (100-90 x 3) contre le Mexicain Jose Eduardo Lopez Rodriguez (29-7-2, 15 K.-O.). Il garde ainsi sa ceinture nord-américaine de l’IBF des poids super-légers (140 lb).

La vitesse et les déplacements de Germain ont eu le dessus sur la puissance de Rodriguez. Ce fut un duel à sens unique en faveur du Montréalais qui s’est amusé avec son adversaire du début à la fin.

Clavel impressionne

Kim Clavel a été impliquée dans le meilleur duel de la sous-carte. La Québécoise (8-0, 2 K.-O.) a donné tout un spectacle avec l’Argentine Tamara Elizabeth Demarc (8-2). Elle l’a emporté par décision unanime des juges (79-75 x 2, 80-72).

La protégée de Danielle Bouchard a livré une très bonne performance de la première à la dernière seconde de son duel de huit rounds. Ses attaques ont été multiples et variées. De la boxe inspirée.

« Je me donne une note de 7,5 sur 10, a indiqué Clavel après son combat. Par contre, je suis très critique. J’ai été un peu surprise lors du premier round, mais j’ai été capable de m’ajuster par la suite. Pour ce qui est de la longueur de mes duels, on dirait que je deviens confortable à mesure que les rounds défilent. »

Autres combats

Dans les autres chocs de la soirée, la logique a été respectée.

Raphaël Courchesne (6-0, 3 K.-O.) l’a emporté dès le deuxième round après une mitraille de coups à l’Urugayen Nestor Faccio (17-11-2, 9 K.-O.). Le pugiliste de Saint-Hyacinthe n’a laissé aucune chance à son adversaire qui n’a jamais été dans le coup.

Lexson Mathieu (3-0, 3 K.-O.) a signé un autre gain expéditif. Le boxeur de Québec a vaincu l’Argentin Hernan Perez (5-3, 2 K.-O.) par arrêt de l’arbitre dès le premier assaut.

Il a envoyé son adversaire au tapis avec une bonne gauche, mais on savait que le duel ne s’éterniserait pas. Il est déjà prévu qu’il voie de l’action dans les galas du 15 (Shawinigan) et du 29 (Thetford Mines) juin.

Batyr Jukembayev (16-0, 13 K.-O.) n’a fait qu’une bouchée du Mexicain Luis Jesus Vidales (13-7, 6 K.-O.). Il a gagné son duel avant la fin du premier assaut.

À l’aide d’un puissant crochet au foie, Arutyan Avetisyan (13-0, 8 K.-O.) a battu l’Argentin Cesar Hernan Reynoso (15-13-4, 7 K.-O.) au sixième round. Comme à sa dernière visite à Montréal, Reynoso a donné du fil à retordre au boxeur local.

Clovis Drolet (10-0, 6 K.-O.) a signé une victoire par knock-out au sixième round contre le Mexicain Michi Munoz (27-10-1, 18 K.-O.). Le boxeur de Beauport a terrassé son adversaire grâce à une puissante droite à la mâchoire.

En levée de rideau, la nouvelle recrue d’EOTM, Andrei Efremenko (1-0) l’a emporté par décision unanime (39-37 x 2 et 39-36) contre le Mexicain Victor Herrera (5-2-2, 3 K.-O.), mais ce fut plus difficile que prévu. Le Russe a notamment visité le tapis au deuxième assaut. Il a cependant fini le combat en force.

♦ Croisé sur le plancher, Jean Bédard a apprécié sa soirée au gala d’EOTTM. C’est la première fois qu’il assistait à une soirée de boxe au Casino de Montréal. Il a été enchanté par l’organisation et l’ambiance. À l’époque où il était le patron d’InterBox, il n’a jamais organisé un événement à cet endroit.

♦ Le président des Cataractes Roger Lavergne était également présent en compagnie de son bras droit Claude Vallée. La vente des billets va bien en prévision de leur gala du 15 juin au Centre Gervais Auto de Shawinigan.