/investigations/truth
Navigation

On tranche en faveur de Legault

On tranche en faveur de Legault
Photos Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialisent dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L’énoncé

Le chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Pierre Arcand, et le premier ministre du Québec, François Legault, ont eu maille à partir cette semaine à propos des transferts aux municipalités.

Le gouvernement caquiste s’est engagé à transférer 1 % de la TVQ (taxe de vente du Québec) aux municipalités. La mesure se fera à coût nul en coupant un montant équivalent dans les autres transferts aux municipalités.

M. Arcand a reproché à M. Legault de « donner d’une main pour reprendre de l’autre ».

Lorsque M. Legault lui a répondu que le PLQ proposait précisément la même chose lors de la campagne électorale, M. Arcand l’a contredit en affirmant que « c’était 1 %, point à la ligne, que l’on remettait aux municipalités ».

Qui dit vrai ?

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Les faits

Dans ce match Arcand-Legault, L’Heure juste doit trancher en faveur de M. Legault.

En effet, Philippe Couillard, alors qu’il était premier ministre et chef du PLQ, a promis en mai dernier qu’il transférerait 1 % de la taxe de vente pour augmenter les revenus municipaux à long terme.

Il souhaitait échanger ce 1 % contre 1,3 milliard $ distribués annuellement aux municipalités.

Cette mesure représentait un échange à coût nul à court terme. Elle permettrait par contre aux municipalités de hausser leurs revenus à plus long terme, puisque les montants associés à la TVQ sont toujours en augmentation.

M. Couillard avait réitéré cette promesse en campagne électorale, à la mi-septembre 2018.

Le chiffre de la semaine : 179

C’est le nombre de personnes qui ont été payées 300 $ de l’heure ou plus par le gouvernement fédéral en 2018 et 2019, dans le cadre de contrats de service.

De ces 179 personnes, 47 ont obtenu un tarif horaire de 400 $, 31 ont atteint 500 $ l’heure, et 12 ont pu toucher 700 $ l’heure. Ces contrats sont associés à une vingtaine de ministères, organismes et sociétés d’État.

Une personne a même été payée 1000 $ l’heure ou plus pour un contrat, en 2017, auprès du Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés. Il s’agissait d’un cours « de négociation offert à la haute gestion », selon un document parlementaire déposé cette semaine à la Chambre des communes.

Des cas n’ont pas été déclarés puisque plusieurs entités gouvernementales n’ont pas été en mesure de fournir ces données dans les délais.