/sports/soccer/impact
Navigation

Piatti revient enfin

Il devrait toutefois être substitut dans le match entre l’Impact et le Revolution

N’ayant pas joué depuis deux mois, Ignacio Piatti a pu enfin s’entraîner avec ses coéquipiers de l’Impact dans les derniers jours.
Photo Pierre-Paul Poulin N’ayant pas joué depuis deux mois, Ignacio Piatti a pu enfin s’entraîner avec ses coéquipiers de l’Impact dans les derniers jours.

Coup d'oeil sur cet article

L’Impact voit enfin la lumière au bout du tunnel. Après avoir raté une dizaine de matchs, Ignacio Piatti devrait être de retour contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, samedi après-midi au stade Saputo.

L’Argentin s’est entraîné avec ses coéquipiers depuis mercredi, et tout semble bien aller.

« Il a passé un examen médical qui était très favorable, mardi après-midi. C’est important sur le plan psychologique quand les examens médicaux viennent confirmer une bonne sensation », a mentionné Rémi Garde plus tôt cette semaine.

L’Impact s’en est assez bien tiré en l’absence de son joueur étoile, se façonnant une fiche de 4-4-2 malgré sept matchs disputés à l’étranger.

Le Bleu-blanc-noir occupe le quatrième rang de l’Association Est de la MLS avec 20 points, une récolte similaire à Atlanta, qui a cependant joué deux matchs de moins.

Prudence

Mais même si tout le monde a hâte de voir Piatti faire le magicien, il faut être prudent. Il est difficile de savoir si Rémi Garde fera appel à lui dans le XI partant, ou comme substitut pour le remettre dans le bain.

« Oui, il est excité de jouer, mais il doit bien prendre le temps de récupérer, a prévenu Samuel Piette, qui a pris le relais comme capitaine. Je ne pense pas qu’il faut qu’il revienne trop vite et on ne peut pas s’attendre à le voir pendant 90 minutes. »

Le son de cloche est évidemment identique auprès de Rémi Garde, qui préfère nettement y aller progressivement avec son attaquant de 34 ans.

« Ça fait deux mois qu’il n’a pas joué. Pour n’importe quel joueur, c’est difficile de revenir à son meilleur niveau après une longue absence comme celle-là. »

Pas de risques

Garde est très ferme, il faut à tout prix éviter de prendre des risques inutiles pour éviter que Piatti rechute.

On se rappellera que le joueur étoile était pratiquement remis de sa blessure au genou subie à Orlando, à la mi-mars, quand un autre problème au mollet est apparu, au début de mai.

« Ce n’est pas parce qu’on fait deux séances d’entraînement qu’on peut donner le meilleur de soi-même. Il faut que Nacho soit en capacité de jouer comme Nacho, comme on l’attend et comme lui espère être sur le terrain. »

Mais pendant que Piatti revenait, Omar Browne a quitté l’entraînement vendredi, victime d’une douleur musculaire. Et Saphir Taïder semble être un cas douteux.

Pareil

Même si Piatti effectue un retour, on ne risque pas de voir un énorme changement dans la façon de jouer.

L’équipe va continuer de devoir sortir rapidement le ballon de son tiers défensif pour relancer l’attaque.

« C’est notre identité de jeu de trouver ces joueurs-là à l’avant et de miser sur la contre-attaque », a soutenu Piette.

« Même si c’était Orji [Okwonkwo] ou Clément [Bayiha] qui jouaient, ça serait la même chose. Ce sont des joueurs qui aiment accélérer vers l’avant. »