/news/currentevents
Navigation

Un policier aurait falsifié un document

Projet Mangouste
Photo d'archives, Martin Chevalier Benoit Richard

Coup d'oeil sur cet article

Un policier de la Sûreté du Québec (SQ) de Mascouche, dans Lanaudière, a été cité à procès la semaine dernière pour avoir falsifié un document.

Benoit Richard, qui a déjà été l’une des voix officielles de la SQ dans les médias devra répondre à une accusation d’avoir falsifié un document pour engager une femme qui souhaitait postuler comme répartitrice dans l’organisation policière.

L’homme de 48 ans avait subi une enquête préliminaire pour abus de confiance dans les derniers mois, au palais de justice de Joliette.

Neuf témoins

Au terme de la procèdure, le 8 mai dernier, le juge Normand Bonin a retiré le chef d’abus de confiance parce que la preuve n’était pas suffisante.

Neuf témoins ont été entendus durant l’enquête préliminaire qui avait débuté le 29 novembre dernier. Leurs témoignages sont cependant sous une ordonnance de non-publication, ce qui nous empêche de dévoiler leur contenu.

Les faits se seraient déroulés entre le 7 octobre et le 4 novembre 2016, au quartier général Montréal-Laval-Laurentides-Lanaudière (MLLL) de la SQ à Mascouche.

Suspendu

L’ancien porte-parole du corps policier provincial faisait l’objet d’une enquête de la Direction des normes professionnelles de la SQ depuis l’automne 2016. Il a été suspendu avec solde en décembre de la même année.

Il est toujours sur le coup de cette suspension.

M. Richard pourrait être de retour en cour le 13 juin.