/weekend
Navigation

La douce folie de Liane Foly

Liane Foly
Photo courtoisie, Julien Cauvin Liane Foly

Coup d'oeil sur cet article

« Il y a plusieurs gens qui sont morts dans mon spectacle. Mais ce n’est pas déprimant, je le jure ! » lance en riant Liane Foly. La chanteuse française débarque à Montréal cette semaine avec un concert qui lui permettra, notamment, de rendre hommage à deux grands disparus de la chanson française : Michel Legrand et Charles Aznavour.

Il y a longtemps que Liane Foly n’est pas montée sur les planches du Québec. « Très longtemps, même », précise-t-elle au bout du fil, depuis Paris.

Certes, la chanteuse française a posé ses bagages dans la Belle Province à différentes occasions – toutes personnelles – au cours des dernières années, mais il y a plus de 15 ans qu’elle n’a pas officiellement rencontré ses fans québécois.

« Je me suis toujours sentie très proche des Québécois. En fait, j’ai failli être moi-même Québécoise. Quand ma famille a quitté l’Algérie au début des années 1960, mes parents auraient aimé s’installer à Montréal, mais ils n’ont pas pu. Cette histoire-là, ils me l’ont racontée souvent », évoque Liane Foly.

La culture québécoise a donc toujours été particulièrement importante dans le foyer où elle a grandi. Initiée très jeune au répertoire musical d’ici (son père affectionnait particulièrement Ginette Reno, nous précise-t-elle), la chanteuse a cultivé à distance cette parenté musicale avec les artistes d’ici jusqu’à ce qu’elle débarque à Montréal en début de carrière pour se produire dans le cadre des Francofolies.

Avec Mario Pelchat

L’heure du grand retour a donc sonné. Jeudi soir, elle foulera les planches de l’Olympia de Montréal avec son spectacle Foly Jazz, compagnon scénique de l’album Crooneuse qu’elle a fait paraître en 2016. Les pièces de cet opus – son 19e – côtoieront le temps d’une soirée les incontournables de son répertoire personnel, nommément Doucement, Laisse pleurer les nuages, Rêve orange et autres S’en balancer.

Les bases du concert, donc, sont bien établies. Mais la formule, elle, demeure malléable, histoire d’adapter le programme à chaque endroit où elle se produit. C’est dans cet esprit que Liane Foly a invité Mario Pelchat à la rejoindre sur scène pour cet unique concert au Québec. Leurs voix s’uniront alors sur les airs jadis popularisés par Michel Legrand et Charles Aznavour, deux artistes dont Mario Pelchat connaît bien le répertoire puisqu’il l’a revisité sur disque au cours des dernières années.

« On a tous les deux beaucoup travaillé avec Michel Legrand. Et pour avoir partagé la scène avec Mario Pelchat dans le passé, je sais que le mariage de nos deux timbres de voix donne un résultat absolument magnifique », promet Liane Foly.


► Liane Foly sera en spectacle à l’Olympia de Montréal jeudi.