/opinion/blogs/columnists
Navigation

Les mots dits du samedi

Coup d'oeil sur cet article

Êtes-vous dans la rue ?

Avertissement : Le lien entre cette chronique et le jeu du correcteur-réviseur de la semaine dernière n’est pas fortuit. 

1- Session d’entraînement est une forme fautive. Le mot session est principalement réservé à des périodes de l’année au cours desquelles se tiennent des assemblées (une session parlementaire), des périodes scolaires ou d’examens (sessions d’automne, etc.). On dit plutôt : une séance d’entraînement. 

2- Vous avez 50 ans ? Vous n’êtes pas un cinquantenaire, mais un quinquagénaire. Le mot cinquantenaire s’emploie surtout comme nom masculin désignant le cinquantième anniversaire d’un événement. 

3- Il faut préférer la forme « habiter dans la rue xyz » à la formule fréquente « habiter sur la rue xyz ». Cependant (est-ce logique ?), on dit « j’habite sur (et non dans) le boulevard Quirion » ; Charles, lui, habite sur (ou dans) l’avenue Tourigny. Ainsi avec le verbe habiter, on place généralement la préposition « dans » devant le mot « (la) rue », mais « sur » devant le mot « (le) boulevard » et « sur » ou « dans » devant le nom « (l’) avenue ». Un truc ? Oublier la préposition (et l’article) devant les mots rue, avenue, boulevard : Marthe habite rue Chopin et sa sœur avenue des Pins. 

4- « C’est », suivi d’un nom au pluriel s’accorde normalement avec celui-ci (ce sont les mesures prises par le gouvernement...). Lorsque « c’est » est précédé d’un nom au singulier et suivi d’un nom au pluriel, on recourt à la forme plurielle. Ex. : Le vrai repos, ce sont les vacances à la campagne.

Attention à l’ogre !

Quand employer l’élision ? demande H. Provencher. L’élision – la suppression de la voyelle finale d’un mot suivi par un autre commençant par une voyelle ou un h muet – doit normalement se faire devant un nom. Les mots qui peuvent s’élider sont nombreux. Citons le, la et de (attention à l’ogre et l’araignée : défense d’entrer) ; je, te et ce (j’écoute ; je t’entends ; c’est clair). Il devrait y avoir élision autant devant un nom propre que devant un nom commun (le roman d’Hélène). Mais l’élision est interdite devant le h aspiré (les éleveurs de homards) et devant les adjectifs numéraux huit et onze (un essaim de huit mille abeilles ; une ménagerie de onze éléphants). L’article « le » ne s’élide pas devant le mot oui : le oui à l’indépendance. Il n’y a pas d’élision dans le langage écrit, devant la voyelle u : tu as raison (et non t’as raison). Dans la phrase « cela a été plaisant », si je remplace le mot cela par ça, est-ce que je dois dire « ça a été » ou « ç’a été » ? Le pronom démonstratif ça ne s’élide généralement pas devant une voyelle. Ex. : Courir 20 kilomètres, ça épuise. Cependant, on peut faire l’élision devant en. Ex. : Ça en (ou c’en) prend du courage. « Ça » peut aussi s’élider aux temps composés avec le verbe avoir (sauf si l’auxiliaire et le verbe sont séparés par un autre mot : ça a bien marché). Ex. : Ç’a été long. Le pronom « ça » ne prend pas d’accent, contrairement à l’adverbe de lieu « çà ».

La dictée de la semaine

Il faut répondre de façon juste aux questions suivantes.

Un cahier à colorer ou un cahier à colorier ?

Docteur Untel ou le docteur Untel sera à la clinique demain ?

Le groupe avec lequel ou avec qui nous avons discuté ?

Les lettres mêlées

  • S S S S A R R E E

Définition : Revenir sans cesse sur les mêmes questions.

Un indice : Il s’agit du plus long palindrome (mot qui se lit dans les deux sens).

Réponses

La dictée : Un cahier à colorier. Le docteur Untel sera à la clinique demain. Le groupe avec lequel nous avons discuté.

Les lettres mêlées : RESSASSER