/sports/soccer
Navigation

Nacho ne peut inspirer les siens

Coup d'oeil sur cet article

Le retour de Nacho Piatti n’a pas suffi pour permettre à l’Impact de l’emporter samedi, se contentant d’un verdict nul de 0 à 0 contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

Quand Piatti s’est dirigé vers le banc, à la 64e minute, le stade et sa petite foule de 15 559 spectateurs ont réagi. Et tout le monde s’est levé d’un bond quand l’Argentin est entré pour prendre la place de Mathieu Choinière, deux minutes plus tard.

Piatti a dynamisé le stade avec sa première apparition à domicile cette saison après une absence de dix matchs, et deux mois. Mais sa seule présence n’a pas suffi à dynamiser une attaque complètement stérile.

Il y avait eu de belles promesses avec deux ou trois bonnes chances dans une première demie correcte, mais ç’a été le grand néant dans les 45 dernières minutes alors que les visiteurs se montraient plus dangereux.

« En première demie, on a eu du rythme. C’est dommage de ne pas avoir marqué dans ce temps fort, a déploré Rémi Garde. En deuxième mi-temps, plus ça allait, moins on pouvait faire circuler le ballon. Ça me laisse un peu sur ma faim.

« S’il y a une bonne nouvelle dans l’après-midi, c’est que Nacho est rentré et il n’y avait pas de douleur », s’est contenté l’entraîneur-chef.

Points perdus

Le Bleu-blanc-noir a été blanchi à ses deux derniers matchs à domicile, ce qui n’est pas le meilleur argument de vente pour remplir des gradins clairsemés.

Qui plus est, il n’a récolté qu’un seul point sur une possibilité de six contre les deux pires équipes de l’Association Est, Cincinnati la semaine dernière, et la Nouvelle-Angleterre samedi.

Dire que l’équipe se rendra à Los Angeles pour affronter le LAFC, vendredi, une équipe qui domine le classement de la MLS et qui n’a pas encore perdu à domicile cette saison !

On peut parler à bien des égards de points perdus qui pourraient faire la différence à la fin de la saison.

Mais surtout, l’Impact n’a carrément pas joué une bonne deuxième demie, de sorte que le point a presque été volé tant cette équipe n’était pas inspirée au retour du vestiaire.

« Nous avons laissé échapper deux points, a admis Rémi Garde. Ils ont eu un bon passage en début de deuxième demie, mais à part ça nous avions le contrôle, et ne pas gagner à domicile, ce n’est pas une bonne opération. »

Invisible

Un des problèmes de l’Impact est la propension de certains joueurs à disparaître momentanément.

C’est ce qu’a fait Orji Okwonkwo, assez remuant en première demie et complètement invisible en seconde période.

Le milieu de terrain a eu du mal à se trouver des espaces et surtout à trouver les attaquants dans la surface adverse, trop de centres aboutissant sur la mauvaise tête.

Et comme une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule, une faute de Samuel Piette dans les arrêts de jeu (90+5) lui a valu un carton jaune et une suspension pour le match de vendredi en raison d’une accumulation de cinq cartons jaunes.

Peu inspirée

N’ayons pas peur des mots, la première demie, comme le reste du match d’ailleurs, n’a pas été très inspirée, même si le Bleu-blanc-noir y a connu de bons moments.

Malgré une nette domination au chapitre de la possession, l’Impact a été relativement peu menaçant en territoire ennemi.

C’est Maxi Urruti qui a obtenu les meilleures chances, une première où il n’a pas su cadrer son tir sur une courte distance et une autre où son tir se dirigeait vers le fond du filet jusqu’à ce que Jalil Naibaba intervienne pour dégager la balle qui s’apprêtait à franchir la ligne blanche.

Dans les deux cas, Urruti avait reçu un centre impeccable de Shamit Shome. Le jeune homme a joué plus près de l’attaque et son intelligence de jeu a permis d’ajouter un peu de dynamisme grâce à un positionnement très juste.

L’Impact ne s’est pas ajusté

L’Impact a joué deux demies très différentes et c’est surtout en raison de changements apportés par le Revolution à la mi-temps.

« Ils ont bien fait en nous forçant à changer notre façon de jouer en deuxième demie et on aurait dû mieux s’ajuster », a expliqué Shamit Shome.

« Ils ont apporté des ajustements et on pouvait voir une grande différence, a poursuivi le milieu de l’Impact. Ils étaient plus hauts sur le terrain et c’était plus difficile de déplacer le ballon d’un côté à l’autre du terrain. »

Opportunisme

Il faut aussi dire que l’Impact a eu des chances de marquer. En première demie, Maximiliano Urruti a eu deux occasions en or sur des passes parfaites de Shamit Shome.

« Quand on crée ces chances, il faut atteindre le fond du filet », a lancé Shome sans jeter le blâme sur son coéquipier.

« J’ai l’impression que lorsque ça ratait, plutôt que d’en soutirer de l’énergie, ça nous a minés », a pour sa part avancé Evan Bush.

Et c’est une idée qui a cheminé jusqu’à Nacho Piatti qui a détecté un peu d’anxiété chez ses coéquipiers.

« Peut-être qu’on était un peu inquiets de ne pas marquer et on ne gardait pas aussi bien le ballon. »

Points gaspillés

L’Impact n’a donc récolté qu’un point sur une possibilité de six contre les deux pires équipes de l’Association Est à ses deux derniers matchs.

« Nous avons laissé des points sur la table la semaine dernière et cette semaine, a reconnu Bush. Mais nous pouvons tirer des éléments positifs des deux matchs. »

Le gardien s’est toutefois montré rassurant comme il tente toujours de le faire.

« Nous sommes toujours en bonne posture, on a récolté un autre jeu blanc et un point qui nous mène dans la bonne direction même si ce n’étaient pas les trois points. »

+
Shamit Shome
Il a été le joueur le plus constant lors de cette rencontre, et sur le plan offensif, il commence à sortir de sa coquille comme en témoignent quelques belles passes qui auraient mérité une meilleure finition.
-
Samuel Piette
Il est tellement constant comme un métronome que lorsqu’il connaît un match un peu plus difficile, ça paraît immédiatement par des passes moins précises ou des revirements.
0
0
Montréal
Gardien :
Evan Bush.
Défenseurs :
Zachary Brault-Guillard, Jukka Raitala, Zakaria Diallo, Daniel Lovitz.
Milieu :
Samuel Piette, Saphir Taider, Shamit Shome
Attaquant :
Mathieu Choiniere (remplacé par Ignacio Piatti à la 66e), Maximiliano Urruti, Orji Okwonkwo (remplacé par Anthony Jackson-Hamel à la 74e).
New England
Gardien :
Matt Turner.
Défenseurs :
Andrew Farrell, Brandon Bye, Edgar Castillo (remplacé par DeJuan Jones à la 35e), Jalil Anibaba.
Milieu :
Carles Gil, Cristian Penilla, Diego Fagundez (remplacé par Tajon Buchanan à la 60e), Juan Agudelo, Luis Caicedo.
Attaquant :
Teal Bunbury (remplacé par Wilfried Zahibo à la 90e)
But
Montréal : aucun N.-Angleterre : aucun
Cartons
Montréal : Ignacio Piatti (79e), Shamit Shome (82e), Zachary Brault-Guillard (89e), Samuel Piette (90e +5) N.-Angleterre : Luis Caicedo (21e), Andrew Farrell (56e), Juan Agudelo (66e)
 
TIRS
ARRÊTS
MTL
2
4
NE
4
2
 
POSSESSION
FAUTES
MTL
62,0 %
14
NE
38,0 %
16
 
HORS-JEUX
COINS
MTL
2
4
NE
0
4
 
NOMBRE DE PASSES
NOMBRE DE PASSES RÉUSSIES (%)
MTL
474
77,0 %
NE
289
65,0 %