/sports/hockey
Navigation

Le tournoi d’Anthony Mantha

Coup d'oeil sur cet article

Le Québécois Anthony Mantha connaît un tournoi de rêve au Championnat du monde de hockey, lui qui trône au sommet des pointeurs de l’équipe canadienne.

Le joueur des Red Wings de Detroit a amassé sept buts et quatre mentions d’aide pour 11 points en cinq parties, ce qui le classe également parmi les meilleurs pointeurs de la compétition.

«[Marquer], c’est la meilleure sensation au hockey, a affirmé Mantha au quotidien Toronto Star, vendredi. C’est la raison pour laquelle tu joues. Tu veux faire partie de l’attaque.»

Mantha, sélectionné 20e au total au repêchage de 2013, commence à s’établir comme joueur offensif solide à Detroit. Il a respectivement obtenu 24 et 25 buts au cours des deux dernières campagnes.

«Je veux être un joueur d’impact chaque soir, a-t-il affirmé. C’est ce que j’essaie de construire et c’est ce qui est en train de se produire à ce Championnat du monde.»

L’ancien des Foreurs de Val-d’Or n’a toujours pas eu la chance de participer aux séries de la Ligue nationale de hockey avec les Wings. C’est en partie pourquoi il apprécie autant son expérience au Mondial, disputé en Slovaquie.

«Je n’ai pas joué en séries depuis trois ou quatre ans, s’est-il désolé. [Le Mondial] est l’expérience la plus proche des éliminatoires que tu peux vivre.»

Au tour du Danemark

Déjà qualifié pour les quarts de finale, le Canada a encore deux matchs à son calendrier en phase préliminaire. Il croisera le fer avec le Danemark, qui ne compte qu’un gain à sa fiche, lundi.

Le lendemain, le défi sera plus important contre les États-Unis. Les Américains attendent d’ailleurs leurs grands rivaux de pied ferme.

«Nous sommes familiers avec plusieurs de leurs joueurs», a dit le gardien Cory Schneider au site du tournoi après la victoire de 3 à 1 des États-Unis contre l’Allemagne, dimanche. «Il y aura un enjeu important pour le classement, donc ce sera un match crucial pour les deux équipes.»