/finance
Navigation

Legault veut accélérer les discussions sur l’Énergie avec New York

Il envisage une seconde ligne de transport

Legault veut accélérer les discussions sur l’Énergie avec New York
Le Journal de Québec

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | François Legault veut accélérer les discussions entourant l’exportation d’électricité vers New York, mais il rêve d’un projet encore plus ambitieux avec non pas une, mais deux lignes de transport.

«Je n’exclus pas qu’Hydro-Québec et le gouvernement du Québec participent, s’il y a signature d’une entente à long terme [avec New York], à la construction d’une ligne additionnelle», a lancé le premier ministre dimanche lors d’une mêlée de presse à New York, où il commence une mission économique de quatre jours qui se terminera mercredi à Washington.

M. Legault va d’ailleurs rencontrer mardi le fonds d’investissement Blackrock, qui est propriétaire de TDI, le promoteur de la Champlain Hudson Power Express, un projet de câble électrique sous-marin relierait le Québec et New York en passant par le lac Champlain et le fleuve Hudson. «Je veux regarder pour voir si c’est possible d’augmenter la capacité de cette ligne», a indiqué M. Legault.

Le premier ministre estime qu’une entente «est très probable» entre New York et Québec. «C’est un bon fit, on a des surplus, ils veulent de l’énergie propre», a-t-il dit. «En ce moment, on en jette une partie de ce surplus, ce qui est complètement inacceptable», a-t-il déploré.

Le projet proposé par le maire de New York Bill de Blasio permettrait à Hydro-Québec d’empocher près de 10 milliards de revenu sur 20 ans. Il resterait tout de même à la société d’État d’autres surplus, que M. Legault souhaite également vendre.

C’est d’ailleurs le message qu’il veut faire passer dans la métropole américaine. «Je leur dis, dépêchez-vous. Il y a des surplus qui sont peut-être à meilleur prix que si on construit de nouveaux barrages» a-t-il laissé tomber.