/sports/hockey
Navigation

Poste d’entraîneur-chef des Sénateurs: «J’espère qu’ils vont voir que je suis l’homme de la situation» – Marc Crawford

Poste d’entraîneur-chef des Sénateurs: «J’espère qu’ils vont voir que je suis l’homme de la situation» – Marc Crawford
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs candidats, dont Patrick Roy, sont en lice pour le poste d’entraîneur-chef des Sénateurs d’Ottawa, mais celui qui a terminé la campagne à la barre de l’équipe, Marc Crawford, continue de penser qu’il possède les qualités nécessaires pour gagner la course.

Nommé entraîneur-chef par intérim le 1er mars, après le congédiement de Guy Boucher, Crawford a aidé les Sénateurs à terminer la dernière campagne avec une fiche de 7-10-1.

En entrevue avec la station de radio TSN 1040, le pilote a affirmé que la rencontre entre Roy et l’état-major des Sénateurs ne le dérangeait pas.

«Ils [les Sénateurs] approchent des gros noms. Cela fait partie du processus», a-t-il dit, selon des propos rapportés par le quotidien Ottawa Sun. «Ils considèrent toutes leurs options. C’est une bonne chose pour une organisation de passer en entrevue le plus grand nombre de personnes possible. En faisant cela, tu vas finir par apprendre une façon de faire qui va aider tout le monde.»

Plan détaillé

Crawford a lui-même rencontré le directeur général, Pierre Dorion, le mois dernier, une entrevue au cours de laquelle il a présenté son plan pour les Sénateurs.

«L’entrevue a été longue», a raconté Crawford. «J’ai présenté un plan détaillé de ce que j’allais faire s’ils me donnaient les rênes de l’équipe. C’était assez complet.»

«De nos jours, tu dois avoir un plan sur la façon d’interagir avec les joueurs», a-t-il ajouté. «L’objectif n’est plus seulement de diriger, mais aussi de communiquer. La plupart des athlètes d’aujourd’hui ont grandi avec des entraîneurs de conditionnement physique, ainsi qu’avec des entraîneurs offensifs et défensifs. Ils ont l’habitude d’être entendus.»

En attendant la décision finale des Sénateurs, Crawford ne peut que se croiser les doigts.

«J’espère qu’ils vont voir que je suis l’homme de la situation», a-t-il dit. «Tout ce que je peux faire, c’est être patient et espérer que les choses tournent bien pour moi.»