/news/consumer
Navigation

Le prix de l'essence varie grandement

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Le prix de l'essence variait de près de 25 cents le litre d'une station-service à l'autre dans le sud-ouest du Québec, lundi.

À Montréal et à Longueuil, quelques postes d'essence affichaient lundi matin un montant de 149,9 cents le litre. À l'opposé du spectre, il était possible de faire le plein moyennant un prix de 127,9 cents le litre à Sainte-Hélène-de-Bagot, en Montérégie.

Le prix chutait même à 123,9 cents le litre le long de la frontière entre le Québec et l'Ontario, entre autres du côté de Hawkesbury et de Grenville-sur-la-Rouge.

Un tour d'horizon de la carte des prix de l'essence du site spécialisé GasBuddy montre qu'en moyenne, dans le Grand Montréal, le prix à la pompe avoisinait les 135 à 140 cents lundi. Selon CAA-Québec, le prix réaliste à la pompe est justement de 140,6 cents le litre.

«Sur chaque litre d'essence qu'on achète au Québec, 39 % s'en va en taxes aux gouvernements provincial et fédéral. À Montréal, c'est 40 % avec la taxe AMT (ndlr: aujourd'hui ARTM, pour le transport en commun)», a expliqué le directeur québécois de la Fédération canadienne des contribuables, Renaud Brossard, en entrevue à LCN.

Selon lui, les taxes importantes sur l'essence et l'imposition d'un prix plancher expliquent en grande partie les fluctuations du prix de l'essence.

D'autres facteurs, comme le passage à l'essence d'été et le contexte géopolitique, peuvent aussi influencer le cours de l'essence.

Une récente étude Ipsos montrait que plus du quart des Québécois songent à revoir leurs plans de vacances d’été en raison de la hausse du prix de l’essence.