/sports/hockey
Navigation

Philippe Boucher sera nommé DG des Voltigeurs

Philippe Boucher sera nommé DG des Voltigeurs
Photo d'archives, Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

HALIFAX | Un an après avoir remis sa démission comme directeur des opérations hockey des Remparts de Québec, Philippe Boucher sera de retour dans le cercle fermé des décideurs de la LHJMQ. Les Voltigeurs de Drummondville lui confieront mercredi le poste de directeur général, avancent plusieurs sources.   

La nouvelle a d’abord été rapportée par le collègue Mikaël Lalancette, de TVA Sports, citant des sources pour affirmer que sa nomination était imminente.  

«Tout ce que je peux dire, c’est qu’il y aura conférence de presse mercredi et que je ne peux rien confirmer, a répondu le président des Voltigeurs, Éric Verrier, joint par Le Journal. Cela dit, Philippe Boucher est quelqu’un qui nous intèresse.»  

Pas plus tard que la semaine dernière, ce même Verrier révélait être à la recherche d’un homme d’expérience aux nombreux contacts pour succéder à Stéphane Desroches, congédié à la suite de l’élimination en demi-finale des séries éliminatoires de la formation du Centre-du-Québec. Boucher avait d’ailleurs été approché par l’organisation, l’an passé, avant de se retirer du processus.  

À 46 ans, l’ancien défenseur de la LNH prendra les commandes au deuxième étage d’une équipe qui amorcera un cycle de reconstruction. Le capitaine Nicolas Guay est déjà promis aux Sea Dogs de Saint John et le gardien Olivier Rodrigue, qui aura 19 ans l’an prochain, vaudra son pesant d’or sur le marché des transactions. 

«Des nuits blanches»  

En avril 2018, Boucher avait pris plusieurs personnes par surprise en annonçant qu’il tournait la page sur sept ans de gestion d’un club junior, soit cinq comme entraîneur-chef et directeur général des Remparts et deux comme dégé de l’Océanic de Rimouski.  

L’annonce était survenue après plusieurs jours de spéculations dans la Vieille Capitale, alimentées par un bilan de fin de saison constamment repoussé. Boucher et ses Remparts s’étaient fait montrer la porte du tournoi printanier dès le premier tour pour une troisième année de suite en rendant les armes en sept rencontres contre les Islanders de Charlottetown. Devant les médias, il avait reconnu être épuisé d’occuper les doubles fonctions en même temps.   

«J’ai vécu sept saisons dans le hockey junior, mais le temps est venu de passer à autre chose [...] Porter deux chapeaux quand tout va bien, c’est le fun. Toutefois, la job de directeur général était devenue pesante.  

«J’ai passé des nuits blanches à rebâtir le club et j’avais de plus en plus de misère à couper des joueurs [au camp d’entraînement] et de briser leur rêve ou d’en échanger durant les périodes de transactions. J’ai le goût de faire autre chose», avait alors déclaré l’homme de hockey natif de Saint-Apollinaire, qui avait succédé à Patrick Roy à l’été 2013.  

Boucher, gagnant de la Coupe Stanley avec Pittsburgh en 2009, n’a pas retourné nos appels et nos messages textes, lundi.