/sports/hockey
Navigation

L’entraîneur du Storm louange P.K. Subban

George Burnett a dirigé les trois frères chez les Bulls de Belleville

SPO-MOOSEHEADS-STORM
Photo Agence QMI, John Morris

Coup d'oeil sur cet article

HALIFAX | L’entraîneur-chef et directeur général du Storm de Guelph, George Burnett, a dirigé une panoplie de joueurs depuis ses débuts derrière le banc au milieu des années 1980. Parmi eux, il y a notamment un certain P.K. Subban.

« Les trois frères ont joué pour moi ! » précise d’emblée l’homme de hockey vétéran, qui est à la recherche d’une première Coupe Memorial à sa troisième participation au prestigieux événement.

Bourreau de travail

L’ancien arrière du Canadien, qui s’aligne chez les Predators de Nashville depuis 2016, a évolué sous les ordres de Burnett pendant ses quatre années de hockey junior dans l’uniforme des Bulls de Belleville, de 2005 à 2009. Ses deux frères, plus jeunes, Malcom et Jordan, ont également porté les couleurs des Bulls quand Burnett en dirigeait les destinées.

Si Subban ne laisse personne indifférent partout où il passe, Burnett a apprécié au plus haut point de se retrouver sur le chemin du choix de deuxième ronde du Canadien en 2007. Son éthique de travail irréprochable a d’ailleurs marqué cet ancien de l’Université McGill.

« Je suis fier du jeune homme qu’il est. Beaucoup de gens voient sa personnalité de travailleur acharné et toutes les choses excentriques. Mais [quand on connaît] le type d’individu et le type de famille dont il provient, c’est le fun de le voir connaître du succès dans la Ligue nationale. Je sais qu’il sera toujours déterminé à devenir un champion, a souligné au représentant du Journal le pilote du Storm, qui demeure toujours en contact avec la famille Subban.

« Je crois que quelques personnes oublient certaines de ses grandes qualités quand elles voient sa personnalité ressortir, mais c’est un bon jeune homme, et je suis privilégié d’avoir pu contribuer [même de façon minime] à son développement. C’était un joueur plaisant à diriger parce qu’il travaillait constamment. »

Un arrière redoutable

Depuis ses débuts dans la LNH, Subban s’est attiré tantôt des éloges, tantôt des foudres en raison de son style flamboyant, tant sur la patinoire qu’à l’extérieur de celle-ci. Burnett s’est souvenu à quel point le Torontois ne faisait aucun cadeau à ses adversaires sur les patinoires de la Ligue de l’Ontario (OHL). Il avait d’ailleurs amassé 14 buts et 76 points en 56 matchs à sa dernière année, tout en affichant un différentiel de +47.

« Je crois qu’il a fait son chemin dans notre ligue davantage par le fait qu’il était dur à affronter que par son aspect offensif ou par ce qu’il générait en avantage numérique, a observé Burnett. Ce n’était pas très agréable de jouer contre lui ! Il carburait au fait de jouer contre les meilleurs, les Nick Foligno, John Tavares, qui étaient les meilleurs de notre ligue à ce moment-là. Il voulait être sur la glace. »