/24m/city
Navigation

Les commerçants du centre-ville de Montréal craignent le pire

Coup d'oeil sur cet article

Les commerçants du centre-ville de Montréal craignent le pire alors que la première phase des travaux de réfection de la rue Sainte-Catherine bat son plein.

Lors de la campagne électorale, la mairesse Valérie Plante avait promis de l'aide pour les commerçants qui seraient durement éprouvés par ces travaux.

Même si les entraves sont nombreuses entre la place des Festivals et la rue Mansfield, les commerçants n'ont pas encore vu la couleur de cette compensation.

«C’est maintenant que j’ai besoin d’aide, pas l’année prochaine. (...) Il faut que je paye les compagnies, mon loyer, Hydro-Québec. Eux ne vont pas être patients», a expliqué le bijoutier Fadi Assaleh à TVA Nouvelles.

En fait, les marchands pourraient avoir accès à cette aide seulement quand les travaux auront pris fin: des commerçants affirment que c’est la réponse qu’ils ont obtenue des autorités municipales. La première phase des travaux, qui a commencé en février, doit se terminer en 2021.

CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI

Moins de clients

L’intersection des rues Sainte-Catherine et Union au centre-ville donne lieu à un chantier immense qui vise à élargir les trottoirs pour faire une plus grande place aux piétons. À terme, une seule voie par direction sera accessible aux voitures.

Les accès aux commerces sont difficiles et les commerçants commencent déjà à ressentir la baisse du chiffre d’affaires. Certains se demandent même si leur commerce pourra survivre à ces travaux et ils souhaitent à tout le moins profiter d’un congé fiscal.

Déjà, des clients prévoient éviter le centre-ville au cours des prochains mois.

«C’est le chaos, je préfère aller à l’extérieur de la ville où le stationnement est beaucoup plus facile», a laissé tomber une dame interrogée, qui n’a pas été identifiée.

«Champ de bataille serait le bon terme», a ajouté un passant, qui n’a pas été identifié, pour décrire le chantier.

La mairesse Plante doit se rendre sur place mardi pour constater la première phase du projet.