/news/society
Navigation

Régime végane strict: des parents pourraient perdre la garde de leurs enfants

Coup d'oeil sur cet article

Les parents belges qui imposent un régime végane à leurs enfants pourraient perdre la tutelle de ceux-ci.

La mesure est défendue par Bernard Davos, le délégué aux droits en l’enfant en Belgique, qui se base sur un avis de l’Académie royale de médecine.

Selon ce rapport, le nombre d’enfants gravement malades en raison du véganisme serait en augmentation, ce qui inquiète. Dans ce pays, près de 3% des enfants sont véganes, et chez plusieurs d’entre eux, des carences en protéines et en vitamines sont enregistrées.

Pour le nutritionniste Hubert Cormier, cette mesure est toutefois «assez sévère».

«La décision revient quand même aux parents. C’est eux qui font les courses, les achats, qui cuisinent. C’est une décision personnelle et un choix éthique d’être végane», a-t-il expliqué en entrevue à Mario Dumont.

«D’un point de vue santé, lorsqu’on est végane on est capables d’aller chercher ce qui nous manque dans d’autres aliments: le tofu, le tempeh, les noix, le soya, les légumineuses, on est capable d’aller couvrir ces besoins en protéines», assure-t-il.

Selon lui, l’un des problèmes associés à l’alimentation végane, c’est qu’elle est riche en fibres alimentaires.

«Ce que ça fait parfois, pour les plus jeunes qui ont de plus petits estomacs, on atteint les niveaux de satiété un peu plus vite. Donc, ça coupe la faim, et il faut manger davantage. Les parents qui optent pour cette alimentation-là, doivent être conscients que l’enfant doit avoir droit à des collations et des repas fréquents pour pallier au manque d’énergie», détaille le nutritionniste.

En Belgique, les spécialistes insistent pour dire que les jeunes patients véganes pris en charge ont des manques de protéines biologiques, vitamine B12, vitamine D, de calcium, de fer, de zinc, d’iode et de DHA, rapporte le média français 20 minutes. Il devient «anormal pour les spécialistes de devoir médicaliser un enfant né en bonne santé».

«Une des conséquences du véganisme est le retard staturo-pondéral s’il y a une coupure dans la courbe de croissance, on doit intervenir», spécifie Hubert Cormier.

Il soutient que le régime végane est un choix personnel des parents, mais que ceux-ci doivent se renseigner s’ils veulent l’offrir à leur tout-petit.