/sports/football/alouettes
Navigation

Trois recrues qui rêvent aux Alouettes

Asnnel Robo
Photo d'archives, Agence QMI Asnnel Robo

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Asnnel Robo, Hugo Richard et Samuel Thomassin ont tous connu d’excellentes carrières dans le football universitaire québécois. Les trois athlètes ont maintenant le même objectif: se tailler une place au sein de la formation des Alouettes de Montréal.

«Je dois montrer une progression tout au long du camp», a affirmé Robo, un ancien porteur de ballon des Carabins de l’Université de Montréal, sélectionné par les Oiseaux au repêchage des joueurs européens en avril.

«Je vais me battre pour un poste, c’est tout ce que je peux contrôler», a pour sa part indiqué Thomassin après le premier entraînement du camp des Alouettes, lundi, au stade Percival-Molson.

«Je veux montrer que je sais où je m’en vais sur chaque jeu, a ajouté le joueur de ligne offensive qui a fait ses classes avec le Rouge et Or de l’Université Laval. Je veux gagner un poste de partant, sinon un poste dans la formation, et on verra par la suite.»

Hugo Richard
Photo d'archives, DIDIER DEBUSSCHÈRE
Hugo Richard

Gros défi

Dans le trio, c’est probablement Richard, un quart-arrière ayant remporté la Coupe Vanier deux fois avec le Rouge et Or, qui fait face au plus grand défi.

Les joueurs à sa position dans la Ligue canadienne de football (LCF) sont rarement originaires du pays. Une clause dans la nouvelle convention collective permettrait toutefois aux équipes d’inclure les passeurs canadiens dans leurs quotas de joueurs locaux.

«C’est un outil de plus, mais cela ne garantit pas que je vais être sur le terrain, a reconnu Richard. Pour faire partie de la formation, être habillé pendant les matchs et y participer, je dois prouver que je suis dans le top 3 des quarts-arrière. Il faut que je prouve que je peux jouer à ce niveau-là.»

«Pour y arriver, je devrai saisir les occasions qui me seront offertes, car j’ai l’impression que je n’en aurai pas beaucoup», a-t-il poursuivi.

Au-delà du rôle de quart, Richard a un autre moyen d’impressionner l’état-major des Oiseaux, puisqu’il évoluera aussi au sein des unités spéciales pendant le camp.

«Je suis deuxième derrière un demi inséré pendant les situations de botté de dégagement, a-t-il expliqué. Si je montre que je peux occuper cette position, cela peut m’aider à faire ma place. Je dois toutefois garder cette position pendant le camp.»

Samuel Thomassin
Photo d'archives, Agence QMI
Samuel Thomassin

Transition

En plus de viser une place avec les Alouettes, Robo, Richard et Thomassin ont un autre point en commun: ils quittent tous un programme universitaire ayant connu énormément de succès pour se joindre à une équipe qui en arrache depuis quelques années dans la Ligue canadienne de football.

Les trois athlètes abordent cette transition avec optimisme.

«Cela ne me dérange pas, car je suis un gars qui aime les défis, a lancé Robo. L’année a été plutôt moyenne en 2018, donc on ne peut qu’aller vers le haut. Nous sommes là pour être compétitifs, satisfaire les partisans et ramener l’énergie du "foot" à Montréal.»

«Il y a peut-être eu des problèmes dans le passé, mais selon ce que j’ai vu jusqu’ici, tout le monde travaille dans la bonne direction», a quant à lui indiqué Thomassin.

«Je ne sais pas comment c’était dans les autres années, mais l’attitude est exemplaire depuis le début du camp, s’est réjoui Richard. Les gars se posent des questions, ils s’aident entre eux. Il y a vraiment une bonne atmosphère.»

Reste maintenant à voir si cette attitude positive se traduira en victoires sur le terrain. Les Alouettes disputeront leur premier match préparatoire le 30 mai contre les Argonauts, à Toronto. Ils entameront la saison régulière le 14 juin, au domicile des Eskimos d’Edmonton.