/news/transports
Navigation

Une nouvelle dirigeante au Réseau structurant payée 190$ l’heure

Le salaire annuel de Brigitte Chrétien avoisinera les 300 000$

Tramway
Photo courtoisie, Ville de Québec Le Réseau structurant de transport en commun de Québec est notamment composé d’un tramway et d’un trambus. Il doit être mis en service d’ici 2026.

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec confirmera ce soir l’embauche de Brigitte Chrétien comme directrice de division commerciale au Bureau de projet du Réseau structurant de transport en commun. Payée 190 $ l’heure, cette juriste touchera un salaire annuel de base de près de 300 000 $, a appris Le Journal.

Le recrutement de Mme Chrétien figure à l’ordre du jour du conseil municipal de ce soir. «Le traitement de Mme Chrétien sera établi sur la base d’une rémunération horaire de 190 $», peut-on lire dans son contrat, obtenu par Le Journal.

Elle travaillera à raison de 32 heures par semaine pour un maximum de 48 semaines par année. Son salaire annuel brut sera donc de 292 000 $.

Celle qui occupe son nouveau poste depuis ce matin a signé un contrat de deux ans qui peut être renouvelé «à la discrétion exclusive de l’employeur».

Pour la première année du contrat, il est prévu «qu’une bonification de 25,11 % est ajoutée à la rémunération de l’employée afin de tenir compte d’avantages sociaux dont elle ne bénéficie pas». Cela lui donne un salaire annuel brut bonifié de 365 000 $.

Une indemnité de quatre semaines de travail (25 000 $ environ) sera versée à Mme Chrétien si le projet de Réseau est «annulé, suspendu ou reporté», stipule son contrat.

Préparation des appels d’offres

Dirigée par Brigitte Chrétien, la division commerciale au Bureau de projet «sera responsable du développement et de la gestion de l’ensemble des contrats et des ententes de nature commerciale et en assurera la gestion en phase de réalisation. Mme Chrétien aura notamment pour mandat de préparer les appels de proposition et les appels d’offres pour le choix d’un consortium», détaille-t-on.

Si cette tâche n’a pas été confiée à une firme externe, c’est par souci d’économies. «La Ville préconise de procéder à l’embauche d’une ressource externe au lieu d’octroyer la gestion des contrats à une firme externe dont les honoraires sont plus élevés», lit-on dans le document de la municipalité.

Une ancienne de SNC-Lavalin

Brigitte Chrétien occupait jusqu’à récemment le poste de directrice Affaires commerciales – Infrastructures pour SNC-Lavalin où elle œuvrait à la préparation de contrats et à la négociation de projets d’envergure, dont celui du nouveau pont Champlain, à Montréal.

Notons que l’ingénieur Daniel Genest, nommé en mars comme directeur de projet au Réseau structurant, fut le numéro deux du chantier du nouveau pont Champlain.

Il y a deux mois, Régis Labeaume s’est porté à la défense du salaire annuel de 280 000 $ de M. Genest. «C’est ce que ça vaut et je vous dirais même que c’est une bonne affaire pour nous autres», avait assuré le maire.

Qui est Brigitte Chrétien ?

♦ Détentrice d’un baccalauréat en droit de l’Université de Sherbrooke et membre du Barreau depuis 1999.
 
♦ Spécialisée en droit de la construction et en gestion de contrats de construction depuis près de 20 ans. 
 
♦ A une grande expérience dans la rédaction et la négociation des divers contrats requis dans le cadre de projets clés en main en mode partenariat public-privé.
 
♦ Jusqu’à récemment, elle était directrice Affaires commerciales – Infrastructures pour SNC-Lavalin.
 
Source : CV de Mme Chrétien figurant dans le document de la Ville de Québec