/news/health
Navigation

Les aînés préoccupés par le système de santé

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Environ 58 % des Canadiens pensent qu’ils devront reporter leur départ à la retraite pour pouvoir payer leurs soins de santé, c’est ce que révèle un sondage de la firme Ispos pour le compte de l’Association médicale canadienne (AMC).

Selon le sondage, sept Canadiens sur dix (70 %) pensent que si des mesures ne sont pas prises, ils devront payer de leur poche pour recevoir des services de santé à l’avenir.

Les Canadiens âgés de plus de 55 ans sont les plus préoccupés par les coûts des soins de santé sur leur portefeuille (77 % par rapport à 70 % des Canadiens de 35 à 54 ans et à 58 % des Canadiens de 18 à 34 ans).

Ces craintes sur les soins de santé découlent du vieillissement de la population. En effet, selon Statistique Canada, le nombre d'aînés devrait dépasser le nombre d'enfants de 14 ans et moins pour la toute première fois au Canada d'ici 2021.

«La satisfaction des besoins de santé de notre population vieillissante est un enjeu national, des aînés partout au pays devant assumer directement une partie des dépenses pour recevoir les soins dont ils ont besoin. Ce que nous voyons dans le domaine des soins aux aînés aujourd'hui illustre les limites de ces soins et le sous-financement de nos systèmes de santé, et nous pouvons - et devons - faire mieux », a déclaré la présidente de l'AMC, la Dre Gigi Osler.

Les Canadiens veulent que le gouvernement agisse

L’étude révèle que les Canadiens de 55 ans et plus sont plus enclins à dire qu'ils voteront pour le parti qui a le meilleur plan pour l'avenir des soins de santé.

Sept répondants sur 10 (69 %) pensent que le gouvernement fédéral doit accorder un nouveau financement pour aider les provinces à couvrir les coûts des soins de santé. Pour 38 % des Canadiens interrogés, un régime fédéral d’assurance-médicaments est considéré comme la principale politique qui améliorerait le système de santé.

Selon l’AMC, en 2018, les proches aidants et les bénéficiaires de leurs soins ont dû dépenser directement plus de 9 milliards $.

L’étude a été menée du 25 février au 4 mars auprès de 3352 Canadiens.