/sports/hockey
Navigation

Les Titans en Chine pour la promotion du hockey féminin

L’invitation a été lancée par le gouvernement chinois en prévision des Olympiques de 2022

Emmy Fecteau, Gabrielle David, Alice Fillion et l’entraîneur-chef Pascal Dufresne sont excités à l’aube du départ pour la Chine.
Photo Jean-François Desgagnés Emmy Fecteau, Gabrielle David, Alice Fillion et l’entraîneur-chef Pascal Dufresne sont excités à l’aube du départ pour la Chine.

Coup d'oeil sur cet article

Les 21 filles des Titans de Limoilou ont des papillons dans l’estomac à moins de 48 heures de leur départ pour la Chine, là où elles feront la promotion du hockey féminin en prévision des Jeux olympiques de 2022 à Pékin.

« Ça va être une expérience unique et mémorable, a mentionné la capitaine Emmy Fecteau. Les filles pleuraient et criaient quand on a appris la nouvelle. Plusieurs filles vivront leur baptême de l’air. J’espère qu’on pourra aider au développement du hockey féminin. C’est énorme de vivre ce voyage avec ma deuxième famille. Je suis finissante et ce fut trois des plus belles années de ma vie. Ce voyage représente la cerise sur le gâteau. »

Les 21 joueuses et les huit accompagnateurs quitteront le Québec, samedi, pour un séjour de neuf jours, invités par le gouvernement chinois par l’intermédiaire de l’Institut Confucius. Le Collège Dawson est l’hôte de l’Institut Confucius au Québec, et Limoilou offre la seule classe dans l’Est-du-Québec.

« C’est un voyage de partage, a souligné l’entraîneur-chef Pascal Dufresne, dont la troupe a signé un 4e titre provincial consécutif et un 7e au cours des huit dernières années.

« Le gouvernement chinois souhaite développer des sports où ses équipes ou athlètes pourront terminer dans le top 5 aux Jeux olympiques. C’est possible de se faufiler dans le hockey féminin avec la présence de deux puissances que sont le Canada et les États-Unis. Ils font la même chose en curling et en ski acrobatique. Parce que la saison a pris fin à la mi-avril, le plus gros défi a été de garder les filles sur la glace jusqu’à la fin mai. »

Cité interdite et matchs de hockey

À Shenzhen, les Titans affronteront le club des Kunlun Hongxing, une formation qui évoluait dans la défunte Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF).

Les Titans visiteront l’université chinoise de Hong Kong ainsi que le collège Longgang, où les joueuses rencontreront des étudiants chinois.

À Pékin, les Titans affronteront l’équipe nationale junior, et des activités culturelles sont au programme comme la visite de la Cité interdite, de la place Tian’anmen, de la Grande Muraille, du Palais d’été et des installations olympiques de 2008.

« La plus grosse expérience de ma vie »

Les filles sont emballées que le gouvernement chinois leur ait lancé l’invitation.

« Nous avons une bonne équipe qui excelle chaque année et le choix devenait plus évident, a souligné l’attaquante Gabrielle David qui poursuivra sa carrière avec les Golden Knights de Clarkson dans la NCAA à compter de septembre. J’ai hâte de jouer au hockey et de visiter les attraits touristiques. C’est la plus grosse expérience de ma vie et, en plus, on va le faire en équipe. »

Piloté par le Bureau international du collège, le projet a pris son envol en décembre. Au départ, la Chine souhaitait accueillir les Titans en mars, mais c’était trop rapide, d’autant que cela coïncidait avec la session scolaire et la saison de hockey.

Quatre filles au camp de l’équipe nationale

Quatre joueuses des Titans auraient pu devoir faire face à un choix déchirant, mais l’ouverture d’esprit de l’équipe canadienne, qui aurait été impensable il y a quelques années seulement, a permis d’éviter cette situation.

Invitées au camp de l’équipe nationale de développement, les attaquantes Gabrielle David, Emmy Fecteau, Audrey-Anne Veilleux et Florence Lessard devaient participer aux tests physiques du programme national en fin de semaine, mais le départ pour la Chine entrait en conflit.

« Dans le passé, la directrice des programmes nationaux Melody Davidson aurait tout simplement écarté les filles absentes aux tests physiques, a mentionné l’entraîneur-chef des Titans, Pascal Dufresne. La 3e place du Canada au dernier Championnat mondial senior a été perçue comme une claque au visage et les dirigeants font maintenant preuve de souplesse. »

« La nouvelle directrice des programmes nationaux, Gina Kingsbury, a accordé une exemption à nos filles, poursuit Dufresne. Elles ne seront pas pénalisées et pourront prendre part au prochain camp en août à Calgary. Notre préparateur physique Eric Innes est accrédité par Hockey Canada et les filles passeront leurs tests physiques vendredi, avant le départ. »

Dufresne rêve tout haut. « On espère qu’une ancienne des Titans participera aux Jeux olympiques de 2022. On pense à Élizabeth Giguère. Il y a moyen d’avoir un mélange entre des filles avec des habiletés offensives et d’autres plus agressives. »

Un « rêve »

La capitaine Emmy Fecteau était ravie de la tournure des événements. « C’est mon rêve de petite fille d’évoluer pour l’équipe canadienne et je suis soulagée qu’on puisse faire les deux. Je ne voulais pas choisir. »

Gabrielle David abondait dans le même sens. « Je vais pouvoir partir en Chine l’esprit tranquille, sans craindre d’être pénalisée. »