/finance/business
Navigation

Stratégie navale : Ottawa corrige «une erreur du passé»

Chantier Davie pourrait participer à la stratégie navale

Stratégie navale : Ottawa corrige «une erreur du passé»
Photo d'archives, Daniel Mallard

Coup d'oeil sur cet article

Ottawa souhaite corriger « une erreur du passé » et permettre à Chantier Davie Canada de participer à la stratégie nationale de construction navale. Par ailleurs, le chantier maritime de Lévis lorgne le marché de la construction des sous-marins.

« On reconnaît qu’à deux chantiers navals, nous n’avons pas la capacité pour subvenir aux besoins de la Marine royale canadienne et de la Garde côtière canadienne. On a hâte de voir les propositions », a souligné le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Ce dernier a précisé que ses troupes lanceront au cours des prochains mois un processus concurrentiel en vue de sélectionner un troisième chantier naval au pays. Actuellement, Seaspan de Vancouver et Irving d’Halifax sont les principaux joueurs.

Selon le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, Davie est « bien positionné » pour devenir ce troisième partenaire d’affaires.

« C’est une nouvelle que nous attendons depuis des années » qui permettra de corriger une « erreur du passé ».

Le ministre fédéral Jean-Yves Duclos (au centre sur la photo) a annoncé mercredi, à Québec, le renouvellement de la flotte de la Garde côtière canadienne.
Photo Jean-François Desgagnés
Le ministre fédéral Jean-Yves Duclos (au centre sur la photo) a annoncé mercredi, à Québec, le renouvellement de la flotte de la Garde côtière canadienne.

18 nouveaux navires

Mercredi, le fédéral a aussi annoncé le renouvellement de la flotte de la Garde côtière canadienne.

La première étape consistera à construire jusqu’à 18 nouveaux grands navires dans les chantiers navals canadiens. Des projets évalués à 15,7 milliards $.

Parmi ces nouvelles constructions, 16 navires polyvalents seront réalisés par le chantier maritime Seaspan et deux navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique ont été accordés au chantier Irving.

Malgré un point de presse à Québec, Davie n’a reçu aucun nouveau contrat. Il n’a également pas été possible de savoir si Ottawa avait d’autres projets pour les installations de Lévis.

La direction du chantier maritime est toutefois satisfaite de voir que le gouvernement va finalement considérer ses propositions au cours des prochains mois.

Davie demande depuis plusieurs années d’être impliqué davantage dans la stratégie navale. La compagnie déplorait notamment le fait que ses concurrents n’étaient pas en mesure de respecter les termes de certains contrats.

Sous-marins

Davie se prépare également à soumissionner pour la construction de nouveaux sous-marins canadiens.

En janvier dernier, le fédéral avait notamment annoncé qu’il souhaitait moderniser sa flotte de sous-marins vieillissants de la classe Victoria.

« On parle d’un contrat d’environ 15 milliards $. Il va falloir éventuellement en construire de nouveaux, avance le vice-président chez Davie, Frédérik Boisvert. On travaille déjà sur ce projet. »

Parmi les autres chantiers à venir, Ottawa prévoit construire des navires de plus petite taille, soit le « nouveau navire multimission semi-hauturier ».

L’ensemble de la flotte actuelle fera aussi l’objet de travaux. 2 milliards $ seront investis à cet effet.

Renouvellement de la flotte de la Garde côtière canadienne

  • Le montant total du financement accordé pour la construction des 18 grands navires est de 15,7 milliards $.
  • 16 navires polyvalents seront construits par le chantier maritime Seaspan.
  • 2 navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique seront construits par Irving.
  • La flotte actuelle de navires fera aussi l’objet de travaux de réparation, de remise en état et de prolongement de la durée de vie jusqu’à la réception des nouveaux navires, et 2 milliards $ seront investis à cet effet.