/news/politics
Navigation

Craintes envers les immigrants pieux: la population alarmée par des chroniqueurs et des sites de fausses nouvelles, selon Zanetti

Coup d'oeil sur cet article

 La crainte de certains Québécois à l’égard des immigrants qui affichent ouvertement leurs convictions religieuses a été alimentée par des chroniqueurs alarmistes et des sites de fausses nouvelles, selon le député solidaire Sol Zanetti.

L’élu de Québec solidaire estime que l’inquiétude exprimée par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à l’endroit du projet de loi 21 sur la laïcité de l’État du gouvernement Legault n’est pas anodine.

«C'est vraiment une espèce de signal d'alarme, je pense, qui invite le gouvernement de la CAQ à sortir de sa bulle provinciale, a-t-il dit jeudi, en conférence de presse à l’Assemblée nationale. Je comprends que l'ONU, ce n'est pas à eux à décider ce qui va se passer au Québec. (...) C'est à nous de prendre de bonnes décisions. C'est à nous de se réveiller. Et c'est au gouvernement de la CAQ en ce moment, de se remettre en question».

À l’heure actuelle, le Québec est un modèle en matière de droits de la personne et d’égalité entre les hommes et les femmes, aux yeux de Sol Zanetti. Plus encore, le Québec s’est doté de lois pour interdire le prosélytisme envers les élèves ou pour protéger la laïcité.
 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

L’inquiétude de la population face à un potentiel recul de la laïcité en raison des signes religieux portés par certains nouveaux arrivants «vient du fait qu'il y a beaucoup de personnes, des chroniqueurs entre autres, qui ont été alarmistes sur cet enjeu-là».


Le député de Jean-Lesage ajoute que des sites de fausses nouvelles dirigées «par des gens mal intentionnés qui veulent faire du clic» ont également contribué à semer l’inquiétude chez les citoyens.

«Quand on connaît des femmes qui portent le foulard et qui sont super intégrées à la société québécoise, et qui ont étudié, et qui ont des postes importants, et qui rendent service, et qui font tout ça, bien, on réalise que ce n'est pas l'image qu'on en dresse», insiste-t-il.

S’il est fermement opposé au projet de loi 21 du ministre Simon Jolin-Barrette, M. Zanetti a précisé que sa formation politique ne fera pas d’obstruction parlementaire pour en retarder l’adoption.

Le gouvernement Legault souhaite que les députés votent avant l'été sur le texte de loi qui interdit le port de signes religieux chez les employés de l'État en position d'autorité, dont les enseignants.

  • ÉCOUTEZ Geneviève Lajoie à QUB radio: