/sports/racing
Navigation

État des forces: Lewis Hamilton remet les pendules à l'heure

État des forces: Lewis Hamilton remet les pendules à l'heure
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Peu propice aux dépassements, la piste de Barcelone a été le théâtre d’une course partiellement dénuée d’action lors du Grand Prix de Formule 1 d’Espagne.

Ce sont surtout les directives d’équipe de Ferrari, l’accrochage entre le Québécois Lance Stroll et la recrue Lando Norris ainsi que la lutte fratricide entre Kevin Magnussen et Romain Grosjean qui ont animé le spectacle.

Voici donc l’état des forces des pilotes de F1 mis à jour après l’étape espagnole. Pour établir ce classement, les performances des pilotes au cours des trois plus récents Grands Prix sont prises en compte.

1. Lewis Hamilton, Mercedes (1er lors du dernier classement)

Le champion du monde en titre n’a eu aucune réponse à donner à son coéquipier Valtteri Bottas, lors des qualifications, étant dominé par quelque 634 millièmes de seconde. Il a toutefois connu un meilleur départ et conservé la tête de l’épreuve jusqu’au fil d’arrivée.

Arrachant le point du meilleur tour au passage, le Britannique s’est ainsi donné un coussin de sept points au premier rang du classement des pilotes avec cette troisième victoire en cinq courses.

2. Valtteri Bottas, Mercedes (3e)

La monoplace W10 semble plaire à Bottas, qui a signé une troisième position de tête consécutive en qualification. Il y est arrivé avec panache, collant plus d’une demi-seconde à Hamilton.

Malheureusement pour lui, il a connu un mauvais départ sur une piste où il est particulièrement difficile de dépasser. Glissant en deuxième place, il n’a pas été en mesure de reprendre cet échelon perdu.

Malgré tout, Bottas demeure pour l’instant un sérieux rival pour le titre, à seulement sept points de Hamilton.

3. Max Verstappen, Red Bull (5e)

Max Verstappen a ajouté un autre podium à son début de saison phénoménal même si, cette fois, il a eu un peu de chance.

Qualifié quatrième, il a rapidement pris l’ascendant sur Sebatian Vettel dans les premiers virages. Une lutte se dessinait ensuite pour la troisième place en raison d’une stratégie à un seul arrêt de Charles Leclerc, mais l’intervention de la voiture de sécurité a bousillé la stratégie du Monégasque, qui s’est arrêté une deuxième fois.

Il s’agissait d’un deuxième podium cette saison pour le Néerlandais, qui est troisième au classement des pilotes, devant les Ferrari.

4. Carlos Sainz fils, McLaren (7e)

Devant ses partisans, Sainz a véritablement pris son envol dans le dernier relais, après l'intervention de la voiture de sécurité.

Onzième avant son dernier arrêt, il a gagné une place en vertu d’une erreur de Toro Rosso au passage d’Alexander Albon. Il a ensuite doublé Daniil Kvyat et Grosjean en piste pour décrocher la huitième position au classement final.

5. Sebastian Vettel, Ferrari (10e)

Sebastian Vettel savait que sa seule chance de l’emporter était de passer rapidement en tête lorsqu’il a pris le départ en troisième place et il a bien failli y parvenir.

Dans sa hâte de prendre la tête, il a toutefois été trop audacieux. Tentant l’extérieur sur les deux pilotes Mercedes en même temps, il a bloqué une roue au freinage, ce qui l’a finalement relégué au quatrième rang.

Ensuite, les stratèges de Ferrari n’ont jamais été en mesure de maximiser les deux stratégies différentes employées par Vettel et Charles Leclerc. Résultat: les voitures rouges se sont principalement nui l’une à l’autre en piste.

L’Allemand a malgré tout devancé son jeune coéquipier pour une quatrième fois en cinq courses.

6. Daniil Kvyat, Toro Rosso (ND)

Partant de la neuvième place, Kvyat a maintenu un rythme infernal en course. Il a réussi plusieurs dépassements, sur Nico Hulkenberg entre autres, et même aux dépens de Magnussen, dont la Haas a finalement terminé septième.

Le pilote déchu de l’écurie Red Bull a toutefois connu des ennuis aux puits qui l’ont fait reculer au classement. Il a ensuite doublé l’autre Haas, celle de Grosjean, pour obtenir un deuxième point en fin de course.

Kvyat s’est toutefois surtout démarqué avec une audacieuse manœuvre par l’extérieur de Kimi Raikkonen au virage 4 durant le 26e tour.

7. Alexander Albon, Toro Rosso (9e)

Tout comme son coéquipier Kvyat, Albon a perdu du temps lorsqu’il s’est arrêté en raison d’une confusion avec les pneus. Dans son cas, c’est un résultat dans le top 10 qu’il a perdu.

8. Kimi Raikkonen, Alfa Romeo (4e)

Kimi Raikkonen a été écarté une première fois des points cette saison et non sans raison. Il a connu un horrible début de course, effectuant un passage dans le gravier au quatrième virage après le départ qui l’a relégué en dernière place.

Raikkonen est remonté au 14e rang, mais n’a jamais été en mesure de s’attaquer aux pilotes devant lui par la suite.

9. Sergio Perez, Racing Point (2e)

À l’image de l’écurie Racing Point, Perez a connu une fin de semaine difficile, terminant au 15e rang. Sa sixième place à Bakou deux semaines auparavant demeure fraîche malgré tout.

10. Charles Leclerc, Ferrari (6e)

Leclerc a vu ses chances de podium s’envoler lorsque sa stratégie à un seul arrêt a été gâchée par la voiture de sécurité.