/finance/business
Navigation

Le PDG de Lowe’s toujours insatisfait de la performance des magasins

Coup d'oeil sur cet article

Le grand patron des quincailleries Lowe’s, Rona et Réno-Dépôt, Marvin Ellison, se dit toujours insatisfait de la performance des magasins de la chaîne.

« On doit être plus compétitifs sur les prix », a clairement indiqué le PDG de Lowe’s en conférence téléphonique avec les analystes hier.

Au dernier trimestre, les ventes de Lowe’s ont atteint 17,7 milliards $ US (+3,5 %) alors que le bénéfice net a légèrement progressé à 1,046 milliard $ US.

Durant ce trimestre, Lowe’s a dégagé un bénéfice par action de 1,22 $ US, alors que les analystes s’attendaient à un bénéfice par action de 1,33 $ US.

À la lumière des résultats du premier trimestre de 2019, Lowe’s a révisé à la baisse sa prévision de bénéfice par action pour l’année, passant entre 5,54 $ US et 5,74 $ US, comparativement à entre 6 $ US et 6,10 $ US.

Le PDG de Lowe’s a attribué cette situation à une hausse des coûts internes, à la volonté de la chaîne de présenter davantage de produits et à des erreurs dans la stratégie de prix.

Chute de 12 % de l’action

À la Bourse de New York, la réaction des investisseurs a été immédiate. L’action de Lowe’s a dévissé de près de 12 % hier, perdant 13,12 $ US, à 97,94 $ US.

Pour l’aider dans sa transformation, Lowe’s a récemment fait l’acquisition d’une plateforme d’analyse de performance de la firme Boomerang Commerce.

« Nous sommes toujours au début de notre transformation. Avec les changements que nous mettons en place, nous espérons être capables d’obtenir de meilleures marges brutes d’ici la fin de la présente année financière », a fait savoir le PDG de Lowe’s.

En février dernier, Lowe’s avait inscrit une radiation d’actifs de 952 millions $ US (1,2 milliard $ CA), liée directement à la perte de valeur de sa division canadienne, principalement composée du réseau de magasins RONA et Réno-Dépôt.

Lowe’s avait allongé 3,2 milliards $ CA en 2016 pour acquérir le quincaillier québécois RONA et son réseau canadien de près de 500 magasins. À cette date, Lowe’s ne comptait que 40 succursales au Canada.

Le grand patron de Lowe’s, Marvin Ellison, avait soutenu que le marché canadien de la construction et de la rénovation demeurait plus faible que prévu.