/entertainment/movies
Navigation

SPRINT Gala: pleins feux sur le cinéma québécois

Quelque 40 œuvres québécoises ayant marqué le paysage cinématographique au cours de la dernière année – comme le film 1991 signé Ricardo Trogi – jouiront d’une nouvelle visibilité grâce à la quatrième édition du SPRINT Gala.
Photo d'archives Agence QMI, Mario Beauregard Quelque 40 œuvres québécoises ayant marqué le paysage cinématographique au cours de la dernière année – comme le film 1991 signé Ricardo Trogi – jouiront d’une nouvelle visibilité grâce à la quatrième édition du SPRINT Gala.

Coup d'oeil sur cet article

Pendant 17 jours, soit jusqu’au 9 juin prochain, le septième art québécois brillera à la télé, au grand écran ainsi que sur différentes plateformes.

Quelque 40 œuvres québécoises ayant marqué le paysage cinématographique au cours de la dernière année – comme les acclamés films 1991 signé Ricardo Trogi et À tous ceux qui ne me lisent pas de Yan Giroux – jouiront d’une nouvelle visibilité grâce à la quatrième édition du SPRINT Gala. L’initiative est liée au Gala Québec Cinéma qui se tiendra le 2 juin.

Pour fêter le cinéma d’ici, une programmation spéciale destinée aux abonnés.de Vidéotron, Super Écran et Tou.tv Extra a été concoctée.

Les cinq longs métrages dans la course pour l’obtention du prochain prix du public Iris seront quant à eux une nouvelle fois projetés au Cinéma Cineplex Odéon Quartier Latin, à Montréal, de samedi à lundi.

Neuf courts-métrages nommés au Gala Québec Cinéma pourront également être appréciés sur la page Facebook du festival de cinéma en ligne Plein(s) Écran(s).

De plus, des œuvres d’ici auront une vitrine sur les plateformes de certains distributeurs et celle d’iTunes.

La semaine suivant l’événement récompensant la crème du septième art, les films lauréats seront offerts au public.

Pour connaître la programmation complète du SPRINT Gala: quebeccinema.ca