/portemonnaie/business
Navigation

Cri d'alarme d'une activiste climatique de 17 ans

Coup d'oeil sur cet article

À C2 Montréal, le monde des affaires rencontre le monde militant. C’est dans ce cadre que la jeune engagée Jamie Margolin a participé aux débats.

Voix des jeunes pour la défense de l’environnement, elle est auteure, militante et fondatrice de Zero Hour, un mouvement visant à faire entendre la jeunesse dans les débats autour du changement climatique.

L’équipe de Porte-monnaie l’a rencontrée et a recueilli des propos percutants.

Voici la retranscription du vidéo pour ceux qui voudraient sauver du data :

Porte-monnaie: Décroissance ou développement durable?

Jamie Margolin : Le développement durable. Je crois que le développement durable est une façon de véritablement amener des ressources et de la justice aux communautés à travers le monde.

PM: Local ou planétaire?

JM : Local. L’action planétaire prend source localement. Le maximum de changements et d’impact que tu peux avoir est au niveau de ta communauté et auprès des gens que tu connais. Personne n’est mieux placé que toi pour reconnaître les besoins de ta communauté.

PM: Entreprise ou OBNL?

JM : Organisme à but non lucratif. Je dirige l’organisme Zero Hour. Cette course aux profits et à l’avidité est ce qui a causé la problématique. Il nous faut donc plus d’efforts sans but lucratif.

PM: Véganisme ou végétarisme?

JM : Végétarisme. Le véganisme est mieux pour la planète, mais en rapport à ma propre santé, le végétarisme est plus viable. Cependant, je salue ceux qui sont véganes.

PM: Naturel ou synthétique ?

JM : Naturel. Nous sommes le produit de la nature. On se laisse distraire par une panoplie de trucs artificiels créés par l’humain. Mais en réalité, on doit retrouver notre humanité et comprendre qu’on est juste un autre animal sur cette planète.

PM: OGM ou organique?

JM : Organique. C’est super important. Le fait que l’on modifie la planète est une des raisons qui nous a menés à cette crise climatique. C’est important pour nous de revenir au monde dans son état naturel.

PM: Innovation ou tradition?

JM : On doit combiner les deux. Il y a plusieurs traditions autochtones qu’on doit honorer et retrouver. Et combiner ça avec la science et l’innovation.

PM: Activisme dans la rue ou sur les réseaux sociaux?

JM : La rue. Mais j’utilise les réseaux sociaux pour amplifier ce que je fais dans la rue. Tu ne peux pas juste tweeter « Je me préoccupe des changements climatiques » et croire que c’est suffisant. Tu peux sortir dans la rue, poser des actions et ensuite le publier sur les réseaux sociaux. Ça, c’est efficace.

PM: Réforme ou révolution?

JM : Nous avons besoin d’une forme de révolution au lieu de réformes dans le même système qui a causé ces problèmes.

PM: Université ou école de la vie?

JM : Les deux. Les études et le monde académique, ce n’est pas tout. Tu dois aussi apprendre de la vie et avoir une dimension humaine et émotionnelle à ce que tu fais.

 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux