/sports/baseball
Navigation

Le pire début de saison de l’ère Scalabrini

Le pire début de saison de l’ère Scalabrini
Photo d’archives, Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Le début de saison 2019 n’a pas été tendre avec les Capitales de Québec. Vendredi, ils amorçaient leur troisième série face aux Boulders de Rockland avec seulement deux victoires à leur actif en sept matchs, soit la pire fiche de l’équipe depuis que Patrick Scalabrini a pris le poste de gérant en 2010.

Après être rentrées de leur voyage à Trois-Rivières avec seulement un gain, les Capitales ont récidivé en n’amassant qu’une seule victoire à domicile contre les Jackals du New Jersey.

«Il faut qu’on se convainque, en tant qu’entraîneurs, de ne pas paniquer. On le voit sur papier qu’on est plus faible qu’on n’aimerait l’être. Cependant, on joue plus mal que ce qu’on est réellement capable de faire», a expliqué le gérant Patrick Scalabrini concernant les déboires des siens depuis une semaine.

Ce n’est pas tant le manque de profondeur de l’équipe que les erreurs qu’ils ont enchaînées sur le terrain qui leur coûtent cher. Et des erreurs, il y en a eu! Des mauvaises décisions lors de courses sur les sentiers, des relais imprécis, des balles échappées, etc.

«Nos deux premiers matchs contre le New Jersey (Jackals), on les a donnés sur des erreurs mentales, des courses sur les buts et une piètre défensive», a avoué Scalabrini.

Manque d’expérience

Les Capitales comptent neuf joueurs de première année dans leur rang cette année, c’est la première fois que le gérant doit composer avec une équipe aussi jeune. Avec les quatre joueurs latins qui devraient arriver d’ici la fin du mois, la formation québécoise gagnera déjà beaucoup en expérience et en profondeur.

Du côté des lanceurs partants, malgré une première fin de semaine horrible pour Arik Sikula, Scott Richmond, Matt Marsh et Lachlan Fontaine, Scalabrini dit avoir confiance en ses hommes.

«On vient d’avoir trois départs de qualité, ce qui est très encourageant. J’ai bien hâte de voir la performance de Marsh et Fontaine, nos quatrième et cinquième partants. Ce sont surtout eux nos points d’interrogations pour l’instant. Mais on est sur la bonne voie.»