/world/africa
Navigation

L’ONU crée «une Médaille du courage exceptionnel» pour ses Casques bleus

L’ONU crée «une Médaille du courage exceptionnel» pour ses Casques bleus
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Nations unies | Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a décerné aujourd'hui la «Médaille du courage exceptionnel» à titre posthume à un Casque bleu du Malawi, décédé en novembre en République démocratique du Congo en sauvant un collègue tanzanien blessé.

Cette décoration, créée cette année, porte le nom de «Médaille du capitaine Mbaye Diagne pour courage exceptionnel», en mémoire d’un Casque bleu sénégalais qui avait sauvé des centaines de vies lors du génocide au Rwanda (1994), au prix de la sienne. 

Antonio Guterres, lors d’une cérémonie au siège des Nations unies, a remis la médaille à la veuve en larmes de Chancy Chitete, Casque bleu du Malawi tué lors d’une opération dans l’est de la RDC contre un groupe armé, les Forces armées démocratiques (FAD). 

En novembre, Chancy Chitete avait quitté son unité pour venir en aide, sous les balles ennemies, au caporal tanzanien Ali Khamis Omary, grièvement blessé et incapable de bouger. Il avait réussi à lui administrer les premiers soins, mais avait par la suite succombé à des blessures mortelles. 

Le caporal Omary a survécu à cette bataille. 

L’ONU compte aujourd’hui quelque 100 000 Casques bleus engagés dans une quinzaine d’opérations à travers le monde. 

Depuis 2008, une moyenne d’une centaine de Casques bleus meurent chaque année, selon l’ONU. Depuis le début de 2018, 119 militaires, policiers ou civils employés par l’ONU ont perdu leur vie dans le cadre de missions pour la paix.