/sports/football
Navigation

Nouveau départ pour Benjamin St-Juste

Après un malentendu médical, le demi de coin passe du Michigan au Minnesota dans la NCAA

Benjamin St-Juste
Photo courtoisie Benjamin St-Juste a pris la pose avec son père Wilbert à l’intérieur du TCF Bank Stadium, domicile des Gophers de l’Université du Minnesota, à Minneapolis.

Coup d'oeil sur cet article

Après une deuxième saison parsemée d’embûches chez les Wolverines du Michigan qui s’est conclue sur un irréconciliable malentendu médical, le demi de coin Benjamin St-Juste a été contraint de prendre une décision difficile, mais réfléchie. C’est désormais avec les Gophers de l’Université du Minnesota que la carrière du joueur de football québécois se poursuivra.

Le produit des Spartiates du Vieux-Montréal et des Loups de l’école Curé-Antoine-Labelle a officialisé son transfert dans les derniers jours.

En 2017, il semblait pourtant filer le parfait bonheur à Ann Arbor, au Michigan, lors de sa première saison au sein de l’un des programmes les plus historiques et reconnus de la NCAA.

Mais avant même le début de sa deuxième saison l’automne dernier, les choses se gâtaient. Victime d’une blessure à l’ischiojambier, St-Juste n’était pas prêt à entreprendre une campagne où il espérait éclore. La situation n’a pas tardé à s’envenimer.

« Je sentais la pression de devoir revenir au jeu, même si je n’étais pas à 100 %. Normalement, ce n’est pas une blessure si complexe à guérir, mais elle n’a pas été bien traitée par l’équipe médicale. J’ai pris la décision qui s’imposait en allant chercher une autre évaluation médicale et l’équipe était d’accord. »

« J’ai finalement eu le feu vert des médecins, sauf de ceux de Michigan, pour revenir au jeu. L’équipe m’attendait plutôt avec une note disant que j’étais disqualifié du programme. C’est un gros malentendu et j’ai réalisé c’était quoi la business. Ils m’ont montré qu’ils voulaient passer à autre chose et un changement devenait nécessaire », a raconté le jeune joueur, qui entamera sa troisième saison sur le circuit universitaire américain.

Beaucoup d’intérêt

Aussitôt qu’il a retrouvé sa liberté, St-Juste a suscité l’intérêt d’une vingtaine de programmes.

« Puisque j’ai eu mon diplôme (baccalauréat en sociologie) en deux ans et demi à Michigan, je tenais à choisir un programme qui me permettait de poursuivre à la maîtrise. À l’Université du Minnesota, je tombais sur une bonne école avec un bon programme, une bonne réputation et une bonne histoire », a-t-il expliqué au sujet du programme fondé en 1882.

« En attendant la saison, il faut que je reste actif et que je prenne encore plus soin de mon corps pour demeurer en santé. C’est ma responsabilité », a-t-il ajouté.

Changement d’air profitable

Aux yeux de St-Juste, son nouveau programme est en ascension et le changement d’air lui fera le plus grand bien.

« C’est une équipe en développement qui va devenir vraiment bonne. Les entraîneurs sont jeunes et ont beaucoup d’énergie. À Michigan, les coachs étaient plus de la vieille école et ça connectait moins avec certains jeunes joueurs, même si je ne regrette absolument rien. Les choses arrivent toujours pour une raison. »

Le demi de coin de 6 pi 3 po croit par ailleurs qu’il verra beaucoup plus de terrain avec les Gophers.

« Il n’y a pas un entraîneur qui va te garantir une position et c’est normal d’être en compétition, mais c’est sûr que je me vois comme partant. J’ai vécu deux bonnes années pour mon développement et je suis plus mature », estime celui qui s’installera dans ses nouveaux quartiers en juillet.