/opinion/columnists
Navigation

Quand y faut...

Coup d'oeil sur cet article

La douleur est passée, je peux en parler. La semaine dernière, j’ai dû faire euthanasier Kloé, ma petite épagneule adorée. À 17 ans, elle accumulait les problèmes. Complètement sourde depuis 3 ans, de plus en plus souvent paralysée des hanches et elle ne gérait plus très bien ses besoins naturels. Je m’étais juré qu’elle ne souffrirait pas, qu’elle aurait l’aide à mourir. Elle l’a eue, mais j’en ai bavé et pleuré. Essayant de ne pas trop y réfléchir, je me suis rendu chez le vétérinaire de Greenfield Park parce que celui de Brossard chargeait pas loin de 350 $. Ce n’est pas parce qu’on est en grand chagrin qu’il faut se faire ... gaiement. Profiteurs, va !

SNIFF ET RESNIFF

En arrivant dans la lugubre et petite pièce, je lui ai enlevé cette laisse dont elle n’a jamais eu besoin. Le doc me dit qu’il va lui administrer un calmant et, qu’une quinzaine de minutes plus tard, il reviendra lui donner la piqûre fatale. Je me pile sur le cerveau pour ne pas penser. Cette petite blondinette est brillante et elle sait qu’il se passe quelque chose d’anormal. Il nous laisse seuls, tous les deux. Kloé va se coucher directement devant moi. Elle me regarde dans les yeux en bougeant doucement ses arcades de temps en temps et je me sens comme le dernier des traîtres, un renégat maudit. Je pleure. Ça ne se peut pas que ce soit fini. Je me souviens d’avoir lu qu’un chien n’est pas un être humain, mais c’est un membre de la famille. C’est vrai. Le vété a mis plus de 30 interminables minutes avant de revenir. Je n’ai jamais cessé de brailler comme un veau. J’étais vanné, déshydraté, exténué. Vous ne voulez pas savoir la suite. Merci pour ces moments merveilleux dans notre vie, petite Kloé.

TANT QU’À...

  • Toujours intéressant à suivre l’ex-maire Gilles Vaillancash...
  • À Ottawa, on s’était demandé s’il ne fallait pas un casseau pour un club qui fait patate. Finalement, non.
  • À la retraite, l’ex-procureur de la Couronne Pierre Gilbert affirme qu’il n’est pas facile de gérer des semaines de six samedis et un dimanche.
  • Attente trop longue, afin qu’il ne blesse personne, les Bruins auraient placé Brad Marchand dans un coma artificiel.
  • Ce serait le fun que les Expos reviennent, mais combien de matchs auraient été remis à cause de la pluie depuis un mois ? Ayoye !

À DEMAIN

Pu de place.