/news/politics
Navigation

Scheer reniera son engagement d'équilibrer le budget en deux ans

Andrew Scheer
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

À quelques mois du déclenchement des élections générales, le chef conservateur Andrew Scheer renie son engagement d'équilibrer le budget en deux ans bien qu'il continue de tirer à boulets rouges sur les déficits du gouvernement Trudeau.

Le chef conservateur en a fait l'annonce, vendredi après-midi, lors d’une allocution devant le Canadian Club de Vancouver, en Colombie-Britannique, au cours de laquelle il a expliqué sa vision économique.

Depuis plusieurs mois, Andrew Scheer soutient que l'équilibre budgétaire sera l'une de ses priorités s'il est élu aux élections fédérales du 21 octobre prochain. À plusieurs reprises, il a déploré que le premier ministre Justin Trudeau n’ait pas respecté sa promesse d’équilibrer le budget à la fin de 2019. C’est aussi ce qu’il a réitéré vendredi dans son discours.

«Au cours des trois dernières années, Trudeau a accentué encore plus le déséquilibre budgétaire que je pensais possible. [...] Tout cela empêche quiconque d'équilibrer immédiatement et de manière responsable le budget», a-t-il expliqué.

Quoi qu'il en soit, Andrew Scheer a fait savoir qu'il se donnera cinq ans plutôt que deux pour rééquilibrer le budget s'il est porté au pouvoir.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

«Même les projections les plus optimistes ne permettent pas aux libéraux d'équilibrer le budget pendant encore les vingt prochaines années, a-t-il ajouté. [...] Mais si les Canadiens élisent un gouvernement conservateur cet automne, nous équilibrerons le budget dans environ le quart de cette période.»

Il y a trois semaines, le chef conservateur avait déjà annoncé son intention de ne pas toucher à l'Allocation canadienne pour enfants (ACE). Il a de nouveau assuré vendredi qu’elle sera protégée.

«Je tiens à préciser que mon approche pour équilibrer le budget fédéral n’affectera pas la Prestation canadienne pour enfants, les prestations aux aînés ou les transferts aux provinces. Ils sont déjà budgétisés pour le long terme et je les respecte», a-t-il fait savoir.

Les libéraux attaquent

Réagissant au report de la promesse de M. Scheer, les libéraux sont montés au créneau. «Je trouve ça quand même fascinant de voir que M. Scheer, il y a à peine une semaine, faisait son discours phare sur l’économie et que [maintenant] il vient rectifier le tir, changer de cap et dire que ça va finalement lui prendre cinq ans pour équilibrer les livres», a confié Joël Lightbound, député fédéral de Louis-Hébert, en entrevue à TVA.

Il a parlé d’un «aveu d’échec», d’«improvisation», tout en soutenant que M. Scheer a l’intention de reprendre l’approche de M. Harper par rapport à l’économie, c’est-à-dire des coupes et de l’austérité.

«Sous notre gouverne, notre économie domine le G7 depuis qu’on est au pouvoir, a-t-il ajouté. Et c’est précisément parce qu’on a eu des politiques audacieuses, de redonner à la classe moyenne en investissant en infrastructures, en sciences. Et ce plan-là marche très bien. Pour moi, c’est M. Scheer, plutôt, qui admet à la rigueur que notre plan marche bien.»

Son collègue Bill Morneau, ministre des Finances, s’est aussi exprimé sur Twitter. «La semaine dernière, j’ai souligné qu’Andrew Scheer devrait faire des coupes de 55 milliards $ pour tenir ses promesses. Il change encore sa promesse aujourd’hui. Il improvise son plan pour l’économie. Il n’a pas de plan crédible», a-t-il dit.

Andrew Scheer a répondu du tac au tac: «Le gâchis que votre gouvernement va laisser est pire que ce que quiconque aurait cru possible. Le réparer prendra du temps. Nous allons le faire de manière responsable», a-t-il dit.

Quelques mesures économiques promises par Andrew Scheer

- Équilibrer les finances d’ici cinq ans

- Abandonner la taxe sur le carbone

- Supprimer la TPS sur les factures d'énergie résidentielle

- Rendre les prestations parentales exemptes d'impôt

- Briser les barrières commerciales interprovinciales

- Protéger l'Allocation canadienne pour enfants (ACE)