/sports/hockey
Navigation

Une finale toute LHJMQ

Les Huskies battent Guelph et rejoignent les Mooseheads en finale de ce tournoi national

Coup d'oeil sur cet article

HALIFAX | Pour la deuxième fois de l’histoire du tournoi de la Coupe Memorial, deux équipes de la LHJMQ batailleront pour le titre le plus prestigieux du hockey junior canadien, dimanche soir, au Scotiabank Centre. À la faveur d’une victoire de 6-4 aux dépens du Storm de Guelph, vendredi soir, les Huskies de Rouyn-Noranda ont rejoint les Mooseheads d’Halifax en grande finale.

L’un des principaux artisans des succès en séries de la bande Mario Pouliot, Félix Bibeau a rompu l’égalité à 5 :40 du troisième tiers avant de remettre ça quelques minutes plus tard pour guider les Huskies vers une deuxième participation au match ultime en quatre ans.

Les champions de l’Ontario, qui comptaient dans leurs rangs l’espoir du Canadien Nick Suzuki, ont tout tenté dans les dernières minutes, mais le capitaine québécois Rafaël Harvey-Pinard a cloué leur cercueil dans une cage abandonnée après avoir bloqué un violent tir frappé. L’Arvidien a aussi récolté deux passes, dont celle ayant mené au premier de Bibeau.

«On a mis de la pression sur leurs défenseurs et quand tu mets de la pression, n’importe qui va perdre la rondelle. On avait plus confiance en nous. On était plus menaçants. Et en mettant plus de rondelles au filet, on se donnait plus de chances de gagner. On joue au hockey pour des scénarios comme ça», a lancé la première étoile, qui a louangé son capitaine.

«Je devais en donner plus et j’ai fait un gros jeu là-dessus. Félix s’est bien démarqué en arrière des défenseurs. Je lui ai fait la passe sur la palette, et Félix est tellement un bon marqueur qu’il n’a eu qu’à compléter. On a joué notre match le plus complet du tournoi», a renchéri Harvey-Pinard.

Première en 13 ans

En 2006, les Remparts de Québec et les Wildcats de Moncton s’étaient aussi donnés rendez-vous en finale du championnat canadien après s’être affrontés en dernière ronde des séries du circuit Courteau. Défaits en six rencontres, les Remparts avaient savouré une douce revanche sur la glace du Colisée de Moncton pour soulever la Coupe Memorial. Il s’agira encore d’une reprise de la finale du circuit Courteau tandis que la LHJMQ sera couronnée pour la deuxième année de suite.

Les Huskies ont été motivés par la présence sur le banc du défenseur Jacob Neveu, qui a gardé son uniforme pour accompagner ses coéquipiers sur le banc après avoir pris part à l’échauffement. Le joueur de 20 ans est sur la touche en raison d’une fracture de la mâchoire survenue dans le deuxième match de la finale de la Coupe du Président.

«On a joué notre meilleur match depuis le début du tournoi. Notre échec-avant nous a donné bonnes chances de marquer [...] Les vétérans ont donné le ton, les autres ont suivi et notre gardien a fait les arrêts importants quand c’était le temps», a souligné coach Pouliot, qui s’est privé d’un joueur pour habiller Neveu.

Pouliot a lancé des fleurs à son numéro 11 pour s’être sacrifié dans les dernières secondes du match. Avant de fermer les livres, «RHP» avait été freiné en échappée alors que le gardien du Strom se trouvait au banc.

«Les gars ont gardé leur sang-froid. On savait ce qu’ils faisaient quand ils enlevaient leur gardien. J’ai aimé comment les gars ont réagi. Son tir bloqué, c’est Rafaël. Il est prêt à tout pour gagner.»

Suzuki déçu

Discret dans ce match décisif, Suzuki a tout de même trouvé le moyen de récolter deux aides tout en finissant à -2.

«C’est un trophée dur à gagner. Je n’ai pas de mots pour expliquer ce qui s’est passé. C’est un sentiment difficile. Je pense qu’on a déployé un effort suffisant. Il y a quelques rebonds qui nous ont échappé. On a eu nos chances sans être capable de capitaliser», a dit celui qui s’alignera vraisemblablement avec le Rocket de Laval, l’an prochain.

Dobson surhumain

Le gardien du Storm, Anthony Popovich, bloque un tir de Noah Dobson sur cette séquence. Dobson a été employé 39:24.
Photo John Morris, Agence QMI
Le gardien du Storm, Anthony Popovich, bloque un tir de Noah Dobson sur cette séquence. Dobson a été employé 39:24.

Personne ne tombera en bas de sa chaise en apprenant que Noah Dobson a été le joueur le plus utilisé chez les Huskies, vendredi, touchant la glace pendant 39 minutes 24 secondes pour contrer le mieux possible le dangereux trio de Nick Suzuki, selon la firme de surveillance maison du talentueux arrière. Son coach a même poussé l’audace de l’utiliser lors des quatre dernières minutes de la soirée. Cela a été le cas depuis le début du tournoi printanier.

Vendredi, à certains moments, l’espoir des Islanders de New York au calme désarmant se reposait à peine une trentaine de secondes avant d’être envoyé de nouveau dans la mêlée, ce qui ne l’a pas empêché d’être efficace pour autant.

«Non, je ne savais pas. J’étais dans le moment et je roulais à fond de train. Je ne me sentais pas fatigué. C’est le genre de match que tu veux jouer comme joueur à ce temps de l’année. On a une journée entre le prochain match, alors ça permettra de se reposer et de récupérer», a répondu celui qui a gagné le gros trophée dans l’uniforme du Titan d’Acadie-Bathurst, l’an passé.

6
4
Première période
1-Rou: Alex Beaucage (1) (Lauko, Dobson) -AN-4:58 2-Gue: Isaac Ratcliffe (2) (Entwistle, Suzuki) 6:28 3-Gue: Jack Hanley (1) (Toropchenko, Schnarr) 7:28 4-Rou: Joël Teasdale (3) (sans aide) 9:31
Punitions: Ratcliffe (Gue) 3:21; Bibeau (Rou) 14:38.
Deuxième période
5-Gue: Cedric Ralph (1) (Roberts, Hanley) 5:53 6-Rou: Tyler Hinam (3) (Abbandonato) 6:47
Punitions: Teasdale (Rou) 9:28.
Troisième période
7-Rou: Félix Bibeau (3) (Harvey-Pinard) 5:40 8-Rou: Félix Bibeau (4) (Lauko, Harvey-Pinard) 12:33 9-Gue: Isaac Ratcliffe (3) (Entwistle, Suzuki) 18:47 10-Rou: Rafaël Harvey-Pinard (1) (sans aide) -FD-19:57
Punitions: Aucune punition.
Tirs au but
R.-Noranda 11 - 14 - 12 - 37 Guelph 11 - 15 - 12 - 38
Gardiens:
Rou: Samuel Harvey (G, 3-1-0), Gue: Anthony Popovich (P, 2-2-0).
Avantages numériques:
Rou: 1 en 1, Gue: 0 en 2
Arbitres:
Jason Faist, Jonathan Alarie.
Juges de lignes:
Sylvain Losier, Justin Herrington.
ASSISTANCE:
10 595.